Réaction du Parti socialiste à l’entretien du président de la République sur la Syrie

Dans un entretien au Figaro du 22 juin 2017, le président de la République, Emmanuel Macron, dévoile quelques axes de la politique de la France en Syrie. Il y manque le principal : le peuple syrien.
Le Parti socialiste ne peut accepter la volonté de réduire la politique syrienne de la France à la double question de l’utilisation des armes chimiques et de la lutte contre les groupes terroristes. Cela reviendrait à dire au régime, d’une part, qu’il peut poursuivre l’écrasement du peuple syrien tant qu’il n’use pas d’arsenaux chimiques, d’autre part, que Bachar Al Assad ne serait le problème que du seul peuple syrien et, enfin, que les groupes terroristes seraient l’unique problématique à laquelle la France doit faire face.
La volonté, que nous partageons, de voir la France renforcer sa relation avec la Russie ne peut justifier l’absence de prise en compte du sort du peuple syrien par la diplomatie française. L’objectif de « Realpolitik ne saurait contrevenir aux principes fondamentaux qui placent tous les crimes de masse et contre l’humanité au même niveau. En ce sens, toutes les « lignes rouges » ont été franchies depuis longtemps.
Le Parti socialiste appelle le président de la République à continuer de faire de la France cette voix singulière qui doit être portée devant l’ensemble des parties aux négociations afin de progresser sur la voie d’une transition vers la paix.
Cet article Réaction du Parti socialiste à l’entretien du président de la République sur la Syrie est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Laisser un commentaire