La responsabilité de la direction du mouvement « La République en Marche » pleinement mise en cause par les révélations sur certains de ses candidats

Dans un article publié le mercredi 7 juin, Mediapart revient sur le profil de candidats investis par « La République en Marche » et sur leurs contradictions avec les valeurs revendiquées par ce mouvement.

Il en est ainsi de Bruno Bonnel, candidat dans la 6ème circonscription du Rhône, dont on apprend qu’il a domicilié son entreprise dans le Delaware – reconnu comme « un paradis fiscal » – et qu’il aurait pratiqué l’optimisation fiscale en organisant son insolvabilité pour se soustraire aux impôts.

Il en va de même de Romain Grau, candidat dans la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales, qui ferait l’objet d’une enquête préliminaire ou de Véronique Avril, candidate en Seine-Saint-Denis, qui serait visée par une même procédure pour avoir loué un appartement insalubre…

Que penser aussi de ces candidats qui auraient menti sur leur parcours ? Comme par exemple, Houmria Berrada dans la 2ème circonscription du Nord qui aurait falsifié ses diplômes ou de Frédéric Petit dans la 7ème circonscription des Français de l’Etranger qui s’est prétendument revendiqué maire alors qu’il ne l’avait jamais été ?

Ces révélations s’ajoutent aux propos honteux tenus par des candidats s’affichant pourtant comme « progressistes » : de  la dénonciation du « mariage pour tous » par André Dupont, candidat dans l’Ardèche, à la qualification de l’homosexualité comme « une abomination » par le candidat LREM dans la 1ère circonscription de Guadeloupe, Olivier Serva. Leurs investitures ont pourtant été maintenues.

Le Parti socialiste rappelle que ces candidatures n’ont pas fait l’objet de vote interne dans le parti « En Marche », mais relèvent de décisions prises unilatéralement par la direction de ce mouvement. C’est donc la responsabilité de celle-ci qui est pleinement engagée à la lecture de ces révélations.

Le Parti socialiste appelle la Présidente du Mouvement en Marche et le Premier Ministre, à retirer immédiatement les investitures de ces candidats mis en cause publiquement.

Dans un moment où nos concitoyens marquent leur défiance vis-à-vis des responsables publiques, il est indispensable que chacun mette ses actes en adéquation avec ses prétentions.

Cet article La responsabilité de la direction du mouvement « La République en Marche » pleinement mise en cause par les révélations sur certains de ses candidats est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Partager
Posté par

Derniers articles

Baisse de la dépense par étudiant: un nouveau camouflet pour l’enseignement supérieur

Sans attendre le dévoilement du projet de loi de finances 2019, la ministre Frédérique Vidal se targue déjà d’un…

septembre 24, 2018 5:07

De quoi Benalla est-il le nom ?

Edito de Benoît Schneckenburger publié initialement dans l’Heure du Peuple le 14 septembre 2018 (voir ici) Passons sur les rebondissements…

septembre 24, 2018 4:52

La France insoumise fait sa rentrée politique à Besançon

Après avoir bataillé cet été contre l’arrêté antimendicité de la mairie, les insoumis·es de Besançon organisaient leur rentrée politique ce…

septembre 24, 2018 4:27

Bernard Borgialli – Europe insoumise

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=u838dGBNQBo?feature=oembed&w=500&h=281] Portrait de Bernard Borgialli, candidat sur la liste de la France insoumise aux élections européennes de 2019. Qui…

septembre 24, 2018 4:20

Le budget des riches, saison 2

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise Alors que la politique économique d’Emmanuel Macron a déjà des effets négatifs sur…

septembre 24, 2018 3:39

Question écrite sur la situation des droits de l’Homme en Arabie saoudite

Bastien Lachaud interpelle le ministère de l’Europe et des affaire étrangères sur la question de la peine de mort en…

septembre 24, 2018 3:16