Non au nivellement par le bas au collège ! Non à la disparition de l'allemand !

Education et recherche

Après le latin, le grec, ce sont maintenant les classes bilangues et les classes européennes qui sont dans le collimateur de Mme VALLAUD-BELKACEM et de sa réforme des collèges. Au prétexte d’ « égalité de tous dans l’accès aux langues étrangères », la Ministre de l’Education Nationale entend supprimer les classes bilangues et les classes européennes, qui ne concerneraient qu’une soi-disant « élite » des collégiens français.En réalité, dans les faits, c’est l’apprentissage par les jeunes Français de la langue allemande qui fera les frais de cette réforme égalitariste, menée au nom d’une certaine idéologie : celle du nivellement par le bas, de la toise appliquée à tous, de la suppression de la recherche d’excellence et de la reconnaissance du mérite.Certes, l’allemand est une langue exigeante, dont l’apprentissage demande des efforts et du travail. Valeurs qui semblent manifestement insupportables à cette gauche sectaire et égalitariste qui entend, par sa réforme du collège, chasser l’ « élitisme » qui serait, selon elle, lié à l’allemand. Comme d’ailleurs au latin et au grec.Tout aussi pernicieux, ce ciblage d’un apprentissage sérieux, approfondi et ancré dans la durée de la langue allemande au collège met à mal l’amitié franco-allemande et la nécessaire connaissance de la langue de notre principal ami et allié dans la construction européenne, mais aussi premier partenaire commercial.L’Agenda franco-allemand 2020, adopté à Paris en février 2010 par Angela MERKEL et Nicolas SARKOZY, prévoit, à juste titre, le développement de l’apprentissage de la langue de l’autre dans nos systèmes éducatifs respectifs, indispensable pour resserrer l’entente franco-allemande et les liens concrets entre nos deux peuples.L’émotion et l’incompréhension devant cette réforme des collèges sont grands en Allemagne, à telle enseigne que plusieurs Ministres allemands s’en sont préoccupés et que l’Ambassadeur d’Allemagne en France a entrepris une démarche officielle auprès du Gouvernement français.Nous appelons instamment la Ministre de l’Education Nationale à arrêter sa désastreuse réforme des collèges et à rétablir, après les heures de latin et de grec, les heures d’allemand et les classes bilangues, tous vecteurs d’excellence, de progrès et de mérite républicain !Constance LE GRIPSecrétaire Nationale en charge des relations avec les partis étrangersDéputée européenne
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire