Sans réformes suffisantes, des résultats insuffisants

Travail, économie, emploi

En 2014, le déficit de la France s’établit à 4,0% du PIB, bien loin des 3.6% prévus en loi de finance initiale.Alors qu’il avait baissé de plus d’un point en moyenne entre 2009 et 2011 (passant de 7,2% du PIB à 5,1), il n’a baissé que de 0.1 point en 2014, c’est-à-dire presque rien.Ce résultat intègre néanmoins quelques éléments positifs, tels que les bons chiffres de la lutte contre la fraude, que nous nous félicitons d’avoir initiée, ainsi que les conséquences d’une météo internationale extrêmement favorable qui influe positivement sur l’économie française.Mais au bout de 3 années, ce résultat traduit également l’incapacité de l’actuelle majorité à réduire significativement le déficit de notre pays, qui se trouve confirmée par la prévision d’une nouvelle légère baisse de 0,2 point en 2015. A cette vitesse-là, nous n’arriverons pas à l’objectif de 3% sans cesse repoussé et dernièrement promis pour 2017.La performance de François Hollande en termes de réduction du déficit est insuffisante et mensongère. « C’est mieux que si c’était pire », mais à ce stade, on ne peut que saluer une performance d’une grande médiocrité. Sans grandes réformes, nous n’aurons pas de grands résultats. Nous n’avons pour le moment que de petites réformes qui se traduisent par les résultats insuffisants qu’obtiennent le président de la république et le gouvernement dans l’assainissement de nos comptes publics et la relance de l’emploi.Eric WoerthDélégué Général à l’Economie et aux FinancesDéputé de l’Oise
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire