Nul besoin de faire la sérénade devant les fenêtres du PS

Lettre à Nicolas GARCIA, secrétaire départemental du PCF dans les Pyrénées Orientales.

Cher Nicolas,
Je me permets de répondre à la note récente de ton blog où tu mets en cause le Parti de Gauche et où tu me cites. Je le fais car nous avons souvent combattu ensemble côte à côte depuis 2005 et la campagne pour le NON au TCE et j’ai beaucoup de respect pour ton action tant au Front de gauche dans les Pyrénées Orientales qu’en tant que Maire d’Elne. A chaque fois que tu m’as invité pour animer une réunion publique ou partager une action j’ai répondu présent ; en 2010 quand il a fallu défendre l’honneur de la gauche face à Georges Frêche, tu as refusé de suivre Gayssot et autres opportunistes et tu t’es engagé pour la liste du Front de Gauche que je conduisais ; lorsque tu nous as demandé que Jean-Luc Mélenchon soit présent à la Fête du travailleur Catalan, celui-ci a toujours répondu présent. Si cette critique du Parti de Gauche était le fait du secrétaire départemental du 34 je ne perdrais pas mon temps à lui répondre car depuis le début il a toujours manifesté son hostilité au Front de gauche, ce qui est normal pour un élu qui s’est toujours plié aux volontés de Frêche et de ses successeurs (il fut même le seul responsable du PCF à refuser de venir au meeting de campagne de Mélenchon à Montpellier où nous étions 10 000 !) mais venant de toi avec qui j’ai partagé tant de combats communs, tu comprendras que je prenne le temps de répondre à ta mise en cause en espérant te convaincre, d’autant que tes informations sont fausses.
Tu affirmes que le PG est contre toute présence commune avec des socialistes sur des listes municipales dès le premier tour dans toutes les villes. Cela est faux. Je te précise donc la position du PG. Dans les grandes villes de plus de 20 000 habitants il nous paraît indispensable que le Front de gauche se présente sur des listes autonomes du parti socialiste car il faut permettre aux électeurs de voter à gauche contre l’austérité que met en œuvre le gouvernement Hollande-Ayrault. Ce dernier vient de décider de mettre au régime sec les collectivités locales en baissant massivement la Dotation 2014 ; comment pourrions nous être sur les mêmes listes que ceux qui approuvent cette cure libérale et que vaudront leurs promesses puisqu’ils mettront en œuvre cette austérité locale programmée? Naturellement si un élu socialiste rompait avec cette logique libérale nous pourrions nous rassembler ; nous n’excluons pas cette hypothèse quand on voit le début d’une vague de démissions qui se profile, mais ce n’est le cas d’aucun candidat PS actuellement dans les grandes villes et pour le PCF à Paris comme à Perpignan ou Montpellier se compromettre sur une liste PS c’est le plus sûr moyen de partager le rejet populaire qui grandit dans le pays et ainsi laisser le champ libre au FN qui apparaîtrait comme la seule alternative. Ce serait catastrophique et c’est bien pour cela que dans la grande majorité des villes les communistes votent massivement dans leur consultation interne pour des listes Front de Gauche autonomes.
Quant aux villes de moins de 20 000 habitants la mise en œuvre de politiques municipales en rupture avec l’austérité peut parfaitement se faire en rassemblant toute la gauche authentique d’une ville ou d’un village et parmi eux il ne manque pas de socialistes de terrain qui nous suivront ! Tu me fais l’honneur de parler de la ville de Grabels qui avec ses 6500 habitants est membre de l’Agglomération de Montpellier. Laisse moi d’abord te rappeler que quand j’ai été élu en 2008 c’est CONTRE Georges Frêche et Robert Navarro (1er fédéral PS) qui avaient appelé à voter pour une autre liste ! Ensuite tu parles d’un élu

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Olivier Marleix : « Face au mur de la dette, Emmanuel Macron accélère »

Après la présentation du budget 2023 par le gouvernement, le président du groupe Les Républicains…

septembre 27, 2022

Ronan Le Gleut : « Créer un statut fiscal nouveau : la résidence d’attache »

Si vous vivez à l’étranger, votre résidence principale se trouve hors de France mais lorsqu’un…

septembre 27, 2022

Une journée très particulière

Le parti néofasciste Fratelli d’Italia devient la force centrale de la coalition droite/ extrême lors…

septembre 27, 2022

Le spectre du fascisme hante de nouveau l’Italie : la NUPES est plus que jamais un rempart et un espoir, en France et pour toute l’Europe

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Hier soir, la coalition de droite et d’extrême-droite…

septembre 26, 2022

Elections législatives en Italie

Appelé aux urnes ce dimanche, le peuple italien s’est exprimé souverainement. Tous les démocrates sont…

septembre 26, 2022

François-Xavier Bellamy : « La réforme des retraites est indispensable »

François-Xavier Bellamy, député européen et président de la délégation française du groupe PPE au Parlement…

septembre 26, 2022
%%footer%%