CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE – Jour 10 – Étapes de Clermont-Ferrand et de Grenoble

Samedi 20 août, les caravanes populaires se sont arrêtées à Clermont-Ferrand et à Grenoble. C’est le dernier jour pour les caravanier·es qui rejoindront dès dimanche les Journées Jeunes de La France insoumise puis les AMFIS 2022 !

À Clermont-Ferrand, la caravane s’arrête dans le quartier Croix-de-Neyrat, non loin du tram. Marianne Maximi, députée du Puy-de-Dôme, est présente. Beaucoup d’habitant·es connaissent cette élue de terrain qui, depuis plusieurs années, agit à Clermont-Ferrand. Avant de partir en porte-à-porte, les militant·es se répartissent les immeubles où aller toquer. Pour certain·es, c’est leur première action : l’occasion de se former grâce à cette excellente école de formation au militantisme qu’est le porte-à-porte ! Dans les immeubles, nous rencontrons Kendrix. Ce jeune bachelier n’a pas eu l’affectation qu’il souhaitait avec ParcourSup. « C’est hyper flou. On a l’impression que ça ne sert à rien. On écrit des lettres de motivations. On nous met la pression et puis finalement on n’a pas ce qu’on veut. » Comme une majorité de jeunes, Kendrix souhaite l’abrogation de ParcourSup, une mesure portée par La France insoumise. Plus tard, nous rencontrons Josepha. Cette infirmière de 33 ans n’en peut plus de la casse des services hospitaliers. « C’est de pire en pire. Je fais ce boulot parce que j’aime les gens. J’en peux plus ! C’est de la maltraitance ce qu’on finit par faire. Et en plus on est payé au lance-pierre ». Cette analyse est partagée par Pierre, jeune professeur. Lui aussi subit la destruction des services publics. « J’ai l’impression que nos ministres s’en fichent de savoir si on fait bien ou pas le boulot. Ils veulent qu’on fasse de la garderie et tuent le statut en recrutant des contractuels qui ne sont pas formés… Et je ne dis pas qu’ils font mal le boulot, mais qu’il faudrait qu’on ait tous le même statut et un bon niveau de formation, ne serait-ce que parce qu’il est inacceptable que les contractuels soient payés si peu ». La France insoumise et la NUPES proposent de recruter, de revaloriser le traitement et dégeler le point d’indice des fonctionnaires.

À Grenoble, nous retrouvons les insoumis·es devant le parc Jean Verlhac. Beaucoup de personnes sont descendues des hautes tours du quartier pour profiter de la fraicheur de la fin d’après-midi. Une association organise un petit concert. L’ambiance est bonne enfant. Nous discutons avec les habitant·es dont de nombreux logements ne sont pas adaptés aux fortes chaleurs que nous avons vécues. « L’hiver, c’est mal isolé. On paie de grosses factures.L’été, il fait trop chaud. » En France, au moins 12 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique : soit près d’un ménage sur cinq. On estime que 8 millions de logements sont des passoires thermiques. Avec La France insoumise, nous proposons un grand plan de lutte contre les passoires thermiques qui sont parfois un gouffre financier pour les familles, mais aussi un véritable problème écologique. Plus tard, nous rencontrons Mouna. Après avoir enchaîné 3 ans d’intérim, Mouna se retrouve au chômage. « Je ne sais pas comment je vais faire avec la réforme de Macron. Il méprise ceux qui galèrent. » Ce sentiment est partagé par Jordan. « Je suis livreur à vélo. C’est payé une misère et j’ai pas de couverture ». La NUPES, comme La France insoumise, propose d’étendre les droits sociaux, par exemple en imposant une présomption de salariat pour les travailleurs des plateformes.

Pendant nos 10 jours de caravanes, nombreuses sont les personnes qui se montrent très intéressées par les propositions que nous portons. Avoir un gouvernement qui agisse face à la vie chère est une préoccupation pour des millions de nos concitoyen·nes : le SMIC à 1500 €, le blocage des prix à la baisse, le gel des loyers, la revalorisation du point d’indice, etc. Toutes ces mesures sont autant de réponses concrètes qu’il est temps de mettre ne œuvre. À la rentrée, soyons nombreuses et nombreux à participer à une grande marche contre la vie chère !

On se retrouve aux Journées Jeunes de La France insoumise puis aux AMFIS 2022 !

Rendez-vous sur la page des caravanes de l’Union populaire pour retrouver les étapes près de chez vous Suivez la caravane sur la page Facebook et sur le compte Twitter

Source: Actualités La France insoumise

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Les 10 mesures du groupe LFI-NUPES pour un plan de sobriété juste

L’obstination dogmatique du gouvernement isole la France et aggrave chaque jour un peu plus les…

octobre 6, 2022

Bruno Retailleau : « Le gouvernement est dans l’infantilisation et la communication »

Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat et sénateur de Vendée, était l’invité…

octobre 6, 2022

Guillaume Guérin : « Reconnaissons l’intelligence territoriale »

« Que les ministres du gouvernement viennent dans nos communes exiger d’une mère célibataire ou…

octobre 6, 2022

Nos sénateurs interrogent le gouvernement

Ce mercredi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, six sénateurs du groupe…

octobre 5, 2022

Annie Genevard répondait à vos questions

Annie Genevard, présidente de notre mouvement, répondait à vos questions lors d’un direct sur les…

octobre 5, 2022

Alexandra Borchio-Fontimp : « Levons le voile de l’obscurantisme ! »

A rebours des néo-féministes de gauche et d’extrême-gauche, la sénatrice LR des Alpes-Maritimes, Alexandra Borchio-Fontimp,…

octobre 5, 2022
%%footer%%