Malgré la répression, le HDP reste toujours l’alternative à Erdogan

Le HDP (Parti démocratique des peuples) vient de tenir son 3ème congrès à Ankara le 11 février sous haute tension. Malgré les entraves diverses, la répression et les menaces, plus de 30.000 militants étaient là et nous étions à leurs côtés, et avons apporté le salut de Jean-Luc Mélenchon et du Parti de Gauche.
Alors de que des centaines de militants ont été arrêtés et que leurs co-présidents, Demirtas et Yüksekdag sont condamnés à plus de deux cents ans de prison en cumulé, le HDP vient donc de faire une démonstration de force considérable.
Une nouvelle direction paritaire a été élue avec deux nouveaux co-présidents : Pervin Buldan et Sezai Temelli.
Alors qu’Erdogan viole le territoire syrien et s’attaque à Afrin dans la province autonome du Rojava, le HDP est le seul parti de Turquie à réaffirmer sa volonté de paix, de justice, de démocratie et d’égalité.
Nous sommes intervenus pour une solution politique négociée pour la Turquie, la question kurde et le Moyen-Orient. Nous avons indiqué que cela passe par la sortie du PKK de la liste des organisations terroristes, la libération d’Abdulah Öcalan et de toutes celles et ceux mis injustement en prison et la discussion autour de la proposition du confédéralisme démocratique. La France doit passer outre son appartenance à l’OTAN et porter fortement la voix des peuples face au gouvernement turc d’Erdogan.
Djordje Kuzmanovic, secrétaire national du Parti de Gauche an charge des questions internationales
Jean-Christophe Sellin, responsable international du Parti de Gauche pour la Turquie/ Kurdistan
Source: Actualités Parti de Gauche

Laisser un commentaire