Le projet de loi sur le dialogue social est à la fois néfaste et pernicieuse

Travail, économie, emploi

Le projet de loi sur le dialogue social, défendu au Parlement par le ministre du Travail François Rebsamen, souhaite imposer l’entrée du syndicalisme dans les PME et TPE, à travers la mise en place de commissions mixtes (10 dirigeants et 10 syndicalistes). Cette mesure est à la fois néfaste et pernicieuse.Néfaste, car elle va ajouter une couche administrative supplémentaire à la complexité d’entreprises déjà bridées, et son coût devra probablement, une fois de plus, être supporté par l’entreprise.Pernicieuse, car il est prévu que ces syndicalistes ne rentrent pas dans les entreprises mais soient uniquement en contact avec les salariés, du moins dans un premier temps. Le dialogue social sera donc orchestré par des syndicalistes qui, au mieux, ne connaîtront pas l’entreprise des salariés qu’ils conseilleront et, au pire, ne connaîtront pas l’entreprise au sens large puisqu’il s’agit bien souvent de professionnels du syndicalisme. Il est aisé d’écrire la suite de l’histoire : ces syndicats s’appuieront sur ce nouveau cheval de Troie pour entrer réellement dans ces sociétés. Viendra alors le temps des prises de position et des postures usuelles en période électorale, menées par ces syndicalistes hors sol, totalement déconnectés du quotidien des PME et TPE. L’intérêt des entreprises et des salariés sera alors bien loin…Véritables poumons de l’économie et de l’emploi en France, nos PME et les TPE sont aujourd’hui en état d’asphyxie. Elles réclament légitimement plus de liberté et moins de réglementation afin de pouvoir se concentrer sur ce qui leur manque aujourd’hui cruellement : la croissance et le développement. C’est à cette condition qu’elles pourront apporter aux Français les offres d’emploi qu’ils recherchent désespérément. Force est de constater que les préoccupations du gouvernement sont autres.Sébastien PILARDDélégué national de l’UMP en charge des relations avec les entrepreneurs
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire