Et si on était en train de vivre l'An 01 de la convergence vers une vraie alternative ?

rhoneteamecosocialismes.jpg

Je prends enfin le temps de me poser pour un rapide retour sur diverses activités écosocialistes de ce week end. En soulignant au passage que même si je n’aborde pas directement l’actualité, de Lampedusa à Brignoles, de Valls aux Unes des medias, on ne parle de rien d’autre ici.
Rien de hors sol, bien au contraire. Car d’une : tous ces sujets sont largement débattus dans nos Assises pour l’écosocialisme, où il est beaucoup question évidemment de climat et de planification écologique, mais aussi d’urgence sociale, de chômage, de fiscalité et de luttes. Et de deux… Vu la période et l’actualité politique, il y a des faits, réels et concrets, qui ne devraient pas être sous-estimés. En termes d’alliances et d’alternatives, quel autre projet politique aujourd’hui, opposé au capitalisme, pour rassembler comme nous le faisons dans ces assises qui se tiennent quasi chaque semaine depuis des mois, en France et à l’international ? Pas contre un fait divers ou une enième réforme du gouvernement, mais sur un projet politique en positif comme l’écosocialisme ? Pour fédérer au-delà même des rangs du Front de Gauche, réunir autour d’une même table comme à Bruxelles ou à Vaulx en Velin des gens qui ne se parlaient pas ou plus, des milieux de défense de l’environnement aux syndicats et salariés en lutte, des jeunes et moins jeunes militants de 15 à 85 ans, des orgas politiques aux réseaux altermondialistes… Vers un vrai front du peuple ! Avoir un projet qui rassemble sur des bases à la fois sociales et écolos, ça peut aider pour la suite aussi. A méditer.
Et si le changement se jouait ailleurs, en coulisses ?… Ainsi vendredi j’étais à la réunion du groupe « environnement  » du Parti de la Gauche Européenne (PGE) où l’écosocialisme gagne du terrain et s’aiguise avec nos camarades du Bloco portugais, d’Izquierda Unida en Espagne ou encore de Syriza en Grèce, de Finlande et du Danemark (qui souhaite que je vienne présenter le Manifeste pour l’écosocialisme à Copenhague 🙂 Des amendements au texte programmatique vont être faites par notre groupe de travail en vue du congrès du PGE qui aura lieu en décembre à Madrid, ainsi que des contributions spécifiques.Le lendemain, j’étais aux Assises pour l’écosocialisme à Vaulx en Velin avec Haris Konstantatos de Syriza et Eva Garcia d’Izquierda Unida, Paul Ariès, Matthieu le Quang d’Equateur, des syndicats (CGT, Conf Paysanne), des orgas (NPA, EELV), les Fralib en force, des personnalités et luttes locales (OL Land, LGV Lyon Turin…) : pas loin de 300 personnes sur la journée, une superbe équipe de jeunes camarades motivés. Un grand bravo au PG du Rhône et merci aux camarades venus des Savoie, de la Drome, Isère, Vaucluse etc – voir ici les vidéos de cet événement sur la Télé de gauche.
Enfin dimanche, le grand forum des alternatives Alternatiba à Bayonne a rassemblé 10.000 personnes autour des radicalités concrètes et du climat. Tout le gratin des réseaux écolos et alternatifs, avec la présence d’Eva Joly, de Geneviève Azam, d’Hervé Kempf ou encore La parisienne libérée… J’y ai assuré le débat animé par Jade Lindgaard de Mediapart avec Pierre Larrouturou du Collectif Roosevelt et Jean Marie Harribey des Economistes Atterrés, en dénonçant le suicide civilisationnel que représente la double politique de l’offre et de l’austérité menée par le gouvernement, devant 500 personnes et avec une retransmission sur Liberation.fr .
J’ai ensuite filé à l’atelier sur le projet de traité entre les États Unis et l’Union européenne, le GMT (grand marché transtlantique) que je co-animais avec Maxime Combes d’Attac. Ce projet de traité a au moins un avantage, c’est qu’il unit déjà à la fois organisations environnementales, syndicats et partis politiques. Merci Ayrault, merci Barroso… L’info est désormais passée, la campagne a démarré, la lutte est lancée.
De Bruxelles à Vaulx en Velin, en passant par Bayonne, les luttes sociales et environnementales se fondent en un seul et même combat anticapitaliste, contre les libéraux de tout poil, qu’ils se qualifient de droite ou de gauche. Pour un autre modèle de société fait de bien vivre et de jours heureux.
Il y a quelques temps je parlais de ce week end comme pouvant marquer l’An 01 de la convergence vers une vraie alternative… Je n’avais peut être pas tort. Sans vouloir crier victoire ni paraitre exagérément optimiste, ce que je ne suis pas forcément d’ailleurs… Mais quand même, à force de parcourir le pays en tout sens, et de rencontrer nos amis un peu partout en Europe, je me dis qu’on tient peut être le bon bout. Peut-être. Tenons bon, soyons forts.

Source: Actualités Parti de Gauche

Laisser un commentaire