Les cumulards ont un nom (voir liste) et une adresse : Le Sénat

La concentration oligarchique du pouvoir entre les mains de quelques uns est la marque de fabrique de la 5ème République.
Alors que l’occasion lui était donnée d’ouvrir (un peu) les espaces démocratiques à d’autres, une majorité de Sénateurs a choisi de s’accrocher coute que coute à toutes les fonctions qu’ils accumulent sans vergogne. Les femmes, les jeunes, les ouvriers, les habitants des quartiers populaires, les enfants d’immigrés attendront. Seuls les groupes Front de Gauche et EELV se sont prononcés à l’unanimité contre le cumul dessinant déjà ce qui pourrait être la base d’une majorité alternative.
Le Parti de Gauche invite chaque citoyen-ne à consulter la liste des oligarques repus qui ont voté contre le non-cumul des mandats cette nuit au Sénat, ou qui se sont abstenus ou qui n’ont pas pris part au vote, ce qui revient au même. Aux côtés de la droite dont on n’attend pas moins, on y trouve des radicaux et de très nombreux PS.
On note la présence dans cette liste de hauts responsables solfériniens, comme le président du groupe PS François Rebsamen, le Sénateur-Maire de Lyon Gérard Collomb qui – grand courageux- s’est abstenu, ou le Secrétaire National aux relations extérieures Luc Canourvas, qui s’est fait une spécialité de taper sur le Parti de Gauche. On comprend aisément pourquoi : nous n’avons décidément pas les mêmes valeurs.

Le Sénat creuse sa tombe. Avec un tel comportement il n’est pas surprenant que les voix s’élèvent pour demander sa suppression pure et simple. Les Sénateurs pro-cumul donnent encore un nouvel argument au Front de Gauche qui revendique une 6ème République où les élus seront au service du peuple et non l’inverse. Par une Assemblée Constituante, le peuple reprendra le pouvoir d’entre les mains avides de ceux qui s’y accrochent et exercera pleinement sa souveraineté politique.
Source: Actualités Parti de Gauche

Laisser un commentaire