« Jamais les Français n’ont été aussi en tension à cause d’une politique qui cherche sans arrêt des boucs émissaires, qui fissure l’unité de la communauté nationale avec des projets insensés »

Santé et solidarité

Le secrétaire général de l’UMP a tenu à exprimer, au nom de toute notre famille politique, « notre solidarité, notre respect, notre considération pour les professionnels de la santé de notre pays » ce lundi 12 novembre, jour où les médecins et chirurgiens, récusant l’accord avec le Gouvernement sur les dépassements d’honoraires, entament une grève illimitée entraînant ainsi la fermeture de nombreux blocs opératoires.« On ne peut pas en toute impunité, comme l’a fait la ministre de la Santé, stigmatiser une profession dans son ensemble et avoir ensuite à s’étonner de ses réactions », remarque notre secrétaire général à l’endroit d’un Gouvernement socialiste qui « paye ici sa méthode doctrinaire et agressive ».Après avoir utilisé la « bonne vielle technique des boucs émissaires » aux dépens des chefs d’entreprises, des investisseurs, des retraités, « c’est maintenant au tour des médecins », observe notre secrétaire général pointant cette technique méthodiquement appliquée par François Hollande qui, « au final, fait beaucoup de dégâts. Cela consiste à désigner comme « riche » une catégorie de Français en laissant entendre qu’elle profite de privilèges, charge ensuite au ministre de tutelle de couper des têtes ».« En stigmatisant les professions médicales depuis le début de son quinquennat et lors de sa campagne présidentielle, François Hollande blesse, stigmatise et pendant ce temps là il ne s’attaque pas aux questions de fond que nous ne cessons de dénoncer : l’organisation et le temps de travail à l’hôpital, les 35 heures à l’hôpital qui sont un énorme problème, la répartition de l’offre de soins sur le territoire, l’articulation entre la médecine de ville, l’hôpital et le secteur médico-social, l’organisation des parcours de soins. Ce sont là les vrais sujets », détaille notre secrétaire général pour qui « ce ras-le-bol des médecins, cette indignation des médecins qui se sentent injustement pointés du doigt, est très largement partagé par la population française. Quand les médecins vont dans la rue, c’est souvent le symptôme d’une société qui est exaspérée dans son ensemble », estime-t-il.« Jamais les Français n’ont été aussi en tension à cause d’une politique qui cherche sans arrêt des boucs émissaires, qui fissure l’unité de la communauté nationale avec des projets insensés », constate notre secrétaire général prenant exemple sur le droit de vote des étrangers, la dépénalisation du cannabis, le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.« Chacun voit bien que depuis que Nicolas Sarkozy n’est plus président de la République, le chômage augmente plus vite à cause d’une politique qui a accumulé les mesures qui portent atteinte à la compétitivité de notre économie, que le pouvoir d’achat se dégrade du fait des hausses d’impôts, que l’insécurité et le communautarisme progressent », observe notre secrétaire général.Dans ce contexte quelle va être la teneur de la conférence de presse que tiendra François Hollande, mardi 13 novembre, sur ses 6 premiers mois de présidence ? « Je souhaite que cela soit un moment d’autocritique face à tous les mensonges qu’il a pu faire aux Français durant sa campagne par rapport à ce qu’il est entrain de mettre en œuvre aujourd’hui », espère notre secrétaire général.Allusion à ses nombreux revirements (sécurité, fiscalité, compétitivité, immigration…) et dont le plus récent est sa décision d’augmenter fortement la TVA après avoir jugé pendant la campagne présidentielle qu’elle était injuste.Autre souhait du secrétaire général de l’UMP : « que François Hollande trace une vision pour notre pays. Qu’il fasse un constat lucide sur la situation de la crise en France et en Europe. Et qu’il propose, enfin, des mesures simples, courageuses, claires, applicables dans des délais rapides pour monter qu’il a enfin pris conscience de ce que cela veut dire être président de la République ».Tout un programme présidentiel qui n’était pas dans ses 60 engagements… 
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire