Restitution des biens culturels au Bénin et au Sénégal : un projet de loi incomplet

Michel LARIVE en commission des affaires culturelles le 30 septembre 2020 :

« Le projet de loi qui nous occupe vise à « restituer des biens culturels à la République du Bénin et à la République du Sénégal ». La France, particulièrement pendant sa période coloniale, a enrichit ses collections publiques grâce à des biens culturels provenant de ces dites colonies. Depuis de nombreuses années, plusieurs nations africaines en réclament légitimement la restitution.

J’ai étudié le rapport dressant un état des lieux des objets africains détenus en France, de Bénédicte SAVOY, du collège de France, et de Felwine Sarr, de l’Université Saint Louis au Sénégal. Ce rapport préconise un programme de restitution des biens culturels bien plus audacieux que votre projet de loi. D’après ses auteures, des œuvres devront également être restituées au Nigéria, à l’Ethiopie, au Mali ou encore au Cameroun. Nous ne parlerons donc pas aujourd’hui des objets issus des butins de guerre, des centaines d’objets africains donnés aux institutions françaises par des officiers ou des médecins militaires, des milliers de pièces issues des missions d’exploration ou encore des milliers d’objets donnés aux musées français par des agents de l’administration coloniale ou leurs descendants.

Ainsi, de nombreux pays ayant formulé des demandes de restitutions de biens culturels à la France, n’obtiendront pas satisfaction avec ce texte. Pour la République du Sénégal, pourtant concernée par ce texte, la restitution est très incomplète. Parmi les biens culturels sénégalais détenus par la France, nous recensons le « Trésor de Samory ».

[ SAMORY était un héros de la résistance africaine face à l’expansion coloniale. Fondateur de l’Empire « Wassoulou », il a résisté pendant deux décennies à la pénétration française en Afrique de l’Ouest, sur un territoire actuellement situé entre la Guinée et la Côte d’Ivoire. À l’automne 1898, il fait l’objet d’une campagne de représailles menée par le général français Henri Gouraud. Il est arrêté et déporté au Gabon, où il meurt deux ans plus tard. Le « trésor de Samory » est saisi lors de sa reddition et le général Gouraud en donne une partie au musée des armées].

Le texte d’aujourd’hui prévoit uniquement la restitution d’un sabre, qui certes a une forte portée symbolique, mais ne concerne pas les autres pièces du « trésor de Samory ». Pourtant, ce sont bien « toutes les œuvres identifiées comme étant celles du Sénégal » que le Ministre actuel de la Culture sénégalais réclame.

Le texte présenté est donc incomplet et témoigne selon moi d’une opération de communication opportune du Gouvernement. Les restitutions d’œuvres seraient la preuve de nouvelles relations entre la France et ses anciennes colonies. Or, personne n’a oublié les propos inadmissibles du Président de la République Française envers le Président burkinabé en novembre 2017. Ce dernier avait quitté la salle après une remarque déplacée du Chef de l’Etat français, qui a préféré ironisé en affirmant que le Président du Burkina Faso était parti « réparer la climatisation ». Emmanuel Macron a également refusé de se prononcer contre le franc CFA. Enfin, nous ne pourrions étudier ce projet de loi sans pointer les promesses non tenues du candidat MACRON sur l’aide publique au développement. En 2020, seuls 210 millions d’euros supplémentaires ont été alloués à cette mission. Il semble donc évident que l’objectif, de porter à 0,55% du PIB l’aide publique au développement d’ici la fin du quinquennat, ne sera pas tenu.

Ce texte semble être à l’image de la politique de la France envers le continent africain depuis 2017 : Beaucoup de communication, mais aussi de contradictions, d’insuffisances et de renoncements. Malgré tout, le groupe de la France insoumise votera pour ce texte afin que les biens culturels appartenant aux béninois et aux sénégalais leur soient justement et légitimement restitués. »
Cet article Restitution des biens culturels au Bénin et au Sénégal : un projet de loi incomplet est apparu en premier sur La France insoumise.
Source: Actualités La France insoumise

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

À Strasbourg, le scandale de l’ingérence chinoise dans l’université française.

C’est par Strasbourg que le scandale arrive. Vendredi, Christian Mestre, déontologue de l'Eurométropole et par…

mars 4, 2021

À Strasbourg, le scandale de l’ingérence chinoise dans l’université française.

C’est par Strasbourg que le scandale arrive. Vendredi, Christian Mestre, déontologue de l'Eurométropole et par…

mars 4, 2021

Charles Bélimont pour la fédération de Martinique

Le Bureau exécutif du Rassemblement national a nommé Charles Bélimont chargé de mission pour la…

mars 4, 2021

Le gouvernement considère-t-il les habitants du Pas-de-Calais comme des Français de seconde zone ?

Alors que le gouvernement, nous dit-on, souhaite éviter toute mesure générale de reconfinement pour faire…

mars 4, 2021

Jean-Louis Thiériot – Aurélien Pradié : « Quelle ligne politique pour la droite ? »

Les députés Jean-Louis Thiériot (Seine-et-Marne) et Aurélien Pradié (Lot) ont accepté de confronter leurs visions…

mars 4, 2021

L’exception culturelle de la France ne doit pas être la fermeture : rouvrons dès lundi les lieux de culture !

​Communiqué de Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national et député français au Parlement européen  Ce…

mars 4, 2021
%%footer%%