Le conseil départemental d’Ille et Vilaine impose l’austérité à la protection des personnes !

Les dégâts de la loi El Khomri résonnent aussi chez les personnes sous curatelle et tutelle.
Encore une fois le secteur social et plus particulièrement celui dédié à la protection de personnes vulnérables, l’accompagnement social, la protection de l’enfance, est mis en difficulté par des projets inadmissibles.
Les mandataires judiciaires assument un métier spécifique qu’il convient de ne pas rabaisser avec la proposition de changer de convention collective pour les nouveaux arrivants.
L’APASE est une association en charge de missions de services publics. A ce titre, elle est totalement dépendante des subventions allouées par le Conseil départemental.
Ainsi, le département d’Ille et Vilaine, pourtant reconnu comme un département référent dans le domaine social, entame des remises en cause conventionnelles concernant les conditions de travail, de durée de travail, et de rémunération en baissant notamment les salaires des nouveaux salariés. Ce sont donc les moyens et donc la qualité de l’accompagnement des personnes qui sont fortement abimés.
A l’heure où les difficultés sociales des habitants de ce pays, s’accroissent, où la détresse sociale est de plus en plus importante, le rôle d’institution comme l’APASE est essentiel, socialement vital.
Les élus du Parti de Gauche de Rennes et  de Rennes Métropole apportent leur total soutien aux salariés en lutte et demandent expressément aux élus du département d’abandonner le projet de changement de convention collective et d’accéder à leurs revendications.
Source: Actualités Parti de Gauche

Laisser un commentaire