Le dialogue permanent, clé du succès de notre formation politique

Société

Permanences quotidiennes, débats de l’alternance deux fois par semaine, rendez-vous mensuel sur l’économie… Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de notre formation politique, les occasions ne manquent pas aux militants, sympathisants et aux Français pour débattre, dialoguer, échanger. « Nicolas Sarkozy avait dit lors de la campagne interne à la présidence qu’il voulait un dialogue permanent avec les Français. Il tient ses promesses », relève Sébastien Huyghe, porte-parole de l’UMP, qui a profité du point presse hebdomadaire pour souligner la volonté du président de l’UMP de pérenniser ce dialogue permanent avec les citoyens. A l’exemple de cet échange organisé vendredi dernier sur le réseau social Twitter où les 80 réponses de Nicolas Sarkozy aux Twittos (les usagers de Twitter) ont été vues près de 6 millions de fois et le nombre d’abonnés de son compte Twitter multiplié par cinq. « C’est un succès très important. Une vraie réussite. Cette expérience sera renouvelée également avec d’autres supports et témoigne de notre volonté de faire de la politique autrement, d’associer nos militants et les Français aux choix que nous serons amenés à faire », poursuit Sébastien Huyghe. Le Congrès de la semaine prochaine sera d’ailleurs l’occasion pour les 213 030 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2014 de voter via internet (u-m-p.org), via l’application mobile (directcitoyen.fr) ou dans les bureaux de vote mis à disposition par les fédérations sur 3 questions entre le jeudi 28 mai, 8 heures et le vendredi 29 mai, 18 heures : 1) le nouveau nom « les Républicains » proposé pour notre famille politique ; 2) les nouveaux statuts de notre formation ; 3) la liste des membres du Bureau politique. L’ensemble des statuts est consultable dans le Magazine de l’Union en version papier ou sur le site www.u-m-p.org. Notre Congrès fondateur se déroulera au Paris Events Center à la porte de la Villette, le samedi 30 mai, de 11 heures à 16 heures.A douze jours du Congrès, Isabelle Le Callennec et Sébastien Huyghe, les porte-parole de l’UMP, ont de nouveau marqué leur inquiétude sur la reforme du collège. « Le collège est à réformer mais pas de cette manière, ni en remettant en cause les fondamentaux du collège et en voulant garder le collègue unique », réagit Isabelle Le Callennec dénonçant « l’égalitarisme » qui sous-tend ce projet. « Il faut admettre que tous les élèves ne se valent pas et qu’il faut travailler avec chacun d’entre eux et composer avec les habiletés qui sont en eux », argumente-t-elle, dénonçant notamment l’atteinte faite aux classes bi-langues. A la veille d’une manifestation nationale sur une réforme rejetée par la majorité du corps enseignant et des parents d’élèves, l’UMP réclame le retrait de cette réforme.Isabelle Le Callennec et Sébastien Huyghe ont également fustigé les déclarations opposées des membres du gouvernement sur les quotas de réfugiés. Après le plan d’action présenté par la Commission européenne le 13 mai dernier, Manuel Valls, le Premier ministre s’est prononcé pour l’établissement de quotas alors que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve s’y oppose… « tout comme Manuel Valls s’y était opposé lorsqu’il occupait cette fonction », relève Sébastien Huyghe. « On ne peut pas se permettre d’avoir de la dissonance sur de tels sujets aussi sensibles qui préoccupent les Français. On ne peut, non plus, rester dans le flou. La France a besoin d’une position claire pour dialoguer avec les autres pays », estime Isabelle Le Callennec rappelant que pour l’UMP il était important de tarir la source, de repenser entièrement Schengen et de se poser avant tout cette question : « combien de personnes est-on capable d’accueillir dignement ? »
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire