GPA : il devient urgent que le Premier ministre apporte une réponse claire et sans ambiguïté !

Société

Alors que mercredi dernier le tribunal de grande instance de Nantes a ordonné au procureur de la République de la ville la transcription sur les registres d’état civil des actes de naissance de trois enfants nés par GPA à l’étranger.Alors qu’hier la ministre de la justice a rappelé que selon elle « on ne doit pas refuser » l’inscription à l’état civil des enfants nés par gestation pour autrui, il devient impératif que Manuel Valls clarifie la position de son gouvernement sur cette pratique interdite en France.Car, comme nous l’avions déjà écrit au Premier ministre, si le gouvernement s’y dit hostile, de nombreux élus de gauche y sont favorables et l’ont dit publiquement.Or dans un entretien dans le journal La Croix, daté du 2 octobre 2014, répondant à une question sur les moyens de lutter contre la Gestation Pour Autrui, Manuel Valls avait précisé « La France entend promouvoir une initiative internationale qui pourrait aboutir, par exemple, à ce que les pays qui autorisent la GPA n’accordent pas le bénéfice de ce mode de procréation aux ressortissants des pays qui l’interdisent. À la demande du président de la République, Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères, prendra dans les semaines qui viennent des initiatives pour trouver le cadre approprié. C’est une action de long terme. » Nous sommes en mai 2015. Au risque d’apparaître pour un menteur il devient urgent que le Premier ministre apporte une réponse claire et sans ambiguïté !Valérie DEBORDSecrétaire nationale à la Famille
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire