Les policiers municipaux et nationaux courent les mêmes risques et doivent pouvoir se protéger avec les mêmes moyens

Sécurité et défense

Selon le journal Le Figaro, le Ministre de l’Intérieur a diffusé un télégramme aux préfets et responsables de forces de l’ordre leur demandant de solliciter l’implication des polices municipales dans la série de mesures de vigilance à l’égard des sites exposés à la commission d’actes terroristes.Cette coproduction de sécurité doit cependant s’accompagner des moyens adéquats face aux risques que ces fonctionnaires territoriaux prennent tous les jours sur le terrain.Bruno Beschizza, Secrétaire National de l’UMP, rappelle qu’aujourd’hui en principe le policier municipal est non-armé. Ce n’est que par dérogation, sur demande du maire et après aval du préfet, que celui-ci peut-être armé.Bruno Beschizza renouvelle donc la proposition de l’UMP de l’inversion du principe de l’armement des policiers municipaux, où l’armement serait le principe et le désarmement l’exception. Pour un voyou, un policier, qu’il soit national ou municipal, c’est la même chose. Ils courent donc les mêmes risques et doivent pouvoir se protéger avec les mêmes moyens.Bruno BESCHIZZASecrétaire National à la Sécurité
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire