Le martyr de la petite Chloé doit nous alerter sur les graves conséquences du désarmement actuel de la politique pénale

Sécurité et défense

Madame Taubira, Garde des Sceaux, doit expliquer devant les Français les dysfonctionnements qui ont pu conduire à ce que l’auteur présumé de ce crime, bien que multirécidiviste et interdit définitif de territoire, ait à nouveau pu passer à l’acte. L’UMP demande l’ouverture immédiate d’une enquête administrative des corps d’inspection.Force est de déplorer que, loin de renforcer les dispositifs judiciaires de mise hors d’état de nuire des criminels, les orientations actuelles du ministère de la Justice exposent nos concitoyens à une plus grande insécurité :Abandon de la construction des 20 000 places de prison pourtant absolument nécessaires ;Inexécution de fait de 80000 peines d’emprisonnement ;Abandon des peines planchers pour les récidivistes ;Automaticité des réductions de peines pour les multirécidivistes comme pour les primo-délinquants ;Annonce de la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs Annonce de la suppression de la rétention de sûreté pour les criminels les plus dangereux ;Création d’une pseudo contrainte pénale en lieu et place de la prison alors que le suivi en milieu ouvert présente des dysfonctionnements majeurs ;Automaticité de l’examen d’une libération conditionnelle pour les récidivistes comme pour les primo-délinquants.Dans ce contexte de destruction progressive du système répressif, l’annonce aujourd’hui même du départ du 3ème Directeur de cabinet de Madame Taubira en moins de 3 ans, en pleine discussion parlementaire de la loi sur le renseignement (la Garde des Sceaux ayant été mise en minorité par sa propre majorité), signe incontestablement le malaise provoqué par le refus d’engager une politique pénale à la hauteur des défis auxquels est confronté notre pays. A la lumière de la tragédie de Calais, quelles garanties apporte la Garde des Sceaux sur le suivi des condamnés à la contrainte pénale. Quelles sont les garanties pour la société d’être protégée de ces criminels, s’ils ne sont pas incarcérés ?Georges FENECHSecrétaire National à la Justice Député du Rhône
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire