Loi Santé autorisant les salles de shoot : une faillite morale et un déni des victimes

Sécurité et défense

Bruno Beschizza, Secrétaire national de l’UMP, dénonce le vote ce jour par la majorité socialiste à l’Assemblée nationale de la loi Santé qui vise à autoriser les « salles de shoot ».Bruno Beschizza rappelle que vendredi un policier du commissariat de Decazeville, âgé de 37 ans, est mort après avoir été percuté par un véhicule refusant un contrôle routier car son conducteur était sous l’emprise de stupéfiants. Bruno Beschizza s’associe à la douleur et la tristesse de l’ensemble des forces de l’ordre mais aussi de sa famille.Pour Bruno Beschizza, en votant cette loi, le Parti socialiste renonce à l’interdit fondamental posé par la société de la consommation de stupéfiants. C’est un message dangereux et irresponsable adressé à notre jeunesse. La banalisation est un non-sens complet en matière de santé publique, pour la sécurité de nos compatriotes. On ne peut pas relativiser les ravages causés par le fléau de la drogue.Les trafiquants et les dealers ne seront jamais des commerçants normaux mais toujours des marchands de mort. Ces salles ne représentent rien de moins qu’une faillite morale pour notre société et un déni des victimes de leur consommation, comme ce policier, ainsi que de leurs familles.Bruno BESCHIZZASecrétaire National à la Sécurité
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire