Ouverture de salles de shoot : une réponse mauvaise et idéologique à une vraie question

Santé et solidarité

Marisol Touraine a fait voter hier l’expérimentation des salles de shoot pour une durée de 6 ans. A terme, ce sont 3 salles qui ouvriront leurs portes.Au delà des risques évidents que présenteront ces salles (notamment en termes de sécurité), Marisol Touraine envoie un message inquiétant et contradictoire.La drogue est un fléau contre lequel il faut se battre, à travers la sensibilisation et le traitement. En autorisant l’ouverture des salles de shoot, le Gouvernement banalise la consommation de drogues. Comment un jeune tenté par la drogue interprétera-t-il cette mesure, sinon comme un feu vert ?On nous casse les oreilles avec des avantages tirés d’expériences faites chez nos voisins. Leurs leçons ne sont pas applicables en France. Par exemple, la réduction de la fréquence des overdoses qui a été observée au Canada n’est pas transposable en France où nous avons, par d’autres moyens, déjà largement réduit les overdoses.En revanche, l’augmentation de l’insécurité aux alentours de la salle est un risque évident. Sans doute Madame Touraine insistera-t-elle pour installer une salle en face de chez elle pour montrer l’exemple…Il y a pourtant beaucoup à faire en matière d’aide aux toxicomanes : par exemple, il faut enfin et de toute urgence offrir aux prisonniers les mêmes moyens de substitution (médicaments et matériel jetable) qu’en dehors. Ces mesures de bon sens, elles, ne sont jamais prises. On préfère donner des gages idéologiques plutôt qu’être efficace.La salle de shoot est l’expression d’une certaine idéologie. Elle n’apportera pas les avantages annoncés et fera des dégâts.Philippe JuvinPorte-parole des députés européens UMP
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire