Réforme du Collège : une vraie fausse réforme qui passe à côté de l'essentiel

Education et recherche

20% des élèves à l’entrée au collège ne maîtrisent pas la langue française et 30% ne savent pas compter. Mais Mme Vallaud-Belkacem préfère présenter comme une mesure phare la création de quatre heures de cours consacrées à la citoyenneté ou au développement durable…Nous, nous pensons que le meilleur tremplin vers la citoyenneté, c’est d’abord, de savoir lire, écrire et compter.Le gouvernement croit réformer le collège en instaurant une seconde langue dès la cinquième. L’ouverture sur le monde que permet la maîtrise de langues étrangères est une priorité : mais comment maîtriser une autre langue lorsqu’on ne maîtrise même pas le Français ?Ces lacunes sur les savoirs fondamentaux à l’entrée en 6ème, le collège, loin de les combler, a même tendance à les aggraver – qui plus est pour les élèves issus de milieux populaires : 40% des élèves en fin de collège ne savent pas bien lire.Et pourtant, on cherche en vain dans le projet du gouvernement les mesures qui permettraient de refaire du collège le maillon fort de notre parcours éducatif.Pire que cela, la vraie fausse réforme du gouvernement renforce les travers qui en font le maillon faible :en matière d’orientation, nous sommes pour le collège pour tous, y compris en instaurant le préapprentissage ; Mme Vallaud-Belkacem renforce la vieille lune du collège unique en se refusant à toute pré-orientation ;en matière de carte scolaire, nous sommes pour la liberté ; Mme Vallaud-Belkacem , à travers le refus de toutes dérogations, pour la contrainte.M. Hollande nous promettait de faire de l’éducation, la priorité des priorités : cette vraie fausse réforme au rabais illustre à quel point, ici comme ailleurs, les fausses promesses d’hier sont devenues aujourd’hui de vrais échecs.Luc CHATELConseiller politiqueDéputé de la Haute-Marne
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire