L'UMP plaide pour une Défense forte, facteur de sécurité de la nation, moteur industriel pour la France et facteur d'unité pour la nation

Sécurité et défense

 Dans un monde ouvert, chahuté, où les menaces ne sont plus à nos strictes frontières nationales, où les enjeux ne sont pas exclusivement militaires, quelle doit être aujourd’hui la politique de la Défense de la France ? Telle était la question à laquelle l’UMP invitait mercredi soir, à l’occasion de sa Convention sur la Défense, l’ensemble de ses militants, sympathisants, parlementaires à réfléchir autour d’Hervé Mariton, Valérie Debord et Bruno Retailleau, respectivement délégué général et délégués-généraux-adjoints au Projet mais également autour d’experts, chercheurs, personnes qualifiées dont les anciens ministres de la Défense Michèle Alliot-Marie et Gérard Longuet.Pour l’UMP, la France, en tant que cinquième puissance économique mondiale, de deuxième puissance maritime, doit posséder une Défense forte, doit avoir une affirmation forte de Défense. « Notre statut, notre présence c’est aussi celle de notre Défense. Mais cet atout n’est jamais acquis pour l’éternité car si nous voulons le faire prospérer il faut une volonté forte, une politique de Défense active et engagée » estime Hervé Mariton.Or la loi de programmation militaire (LPM) qui est prévue en discussion générale au Parlement dès le 26 novembre annonce un déclin dangereux avec un budget de 31,4 milliards alors qu’il lui en faudrait 40 milliards pour assurer toutes ses missions et ambitions. Aujourd’hui le budget de la RATP est supérieur à celui de l’armée de l’air et l’Etat providence (plus de 600 milliards de dépenses sociales) tue l’Etat régalien, constate Etienne De Durand, chercheur à l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI).« La Défense est devenue ce que nous craignions : une variable d’ajustement », alerte Hervé Mariton, pointant un budget en baisse et « non protégé » et prenant comme symbole la capacité de projection de la France qui passe de 30 000 à 15 000 hommes.« Nous ne nous résignons pas à ce déclin. La défense est pour nous une priorité et nous l’assumons », assure encore Hervé Mariton.« Sur ces questions de Défense nous ne baisserons jamais la garde. C’est un point fondamental », reprend Jean-François Copé pour qui la France ne peut pas avoir un siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU et ne pas avoir une politique de défense digne de ce nom. Ou alors on rend le siège ». Poursuivre la dissuasion nucléaire, stopper l’hémorragie de nos capacités de projection divisées par deux, moderniser le matériel, sanctuariser le budget militaire de la France sont parmi les priorités énoncées par Jean-François Copé qui déplore que « 60% de la diminution des postes de fonctionnaires concernent les effectifs de la Défense ».Concernant l’Europe qui, à ses yeux « doit intégrer la dimension Défense face aux enjeux géopolitiques », Jean-François Copé regrette que l’Europe « ne soit pas capable de monter une force de projection intercontinentale ».Les coupes budgétaires prévues par le pouvoir socialiste au travers de la loi de programmation militaires sont « dramatiques » pour Michèle Alliot-Marie. Parce qu’elles touchent les personnels et les matériels alors que le « monde qui vient n’est pas un monde de paix mais de plus en plus dangereux. Non seulement les crises du XXème siècle ne sont pas réglées mais de nouvelles sources de conflit apparaissent ». Prônant une Europe de la Défense dans laquelle « la France doit donner l’exemple », Michèle Alliot-Marie plaide ardemment pour une « Défense forte, facteur de sécurité de la nation, moteur industriel pour la France, facteur d’unité pour la nation. Une Défense digne de sa tradition, de son image, une Défense qui représente la France et l’incarne ».Voici, résumées, les premières propositions de notre famille politique sur la Défense que vous pouvez découvrir plus en détail et commenter sur notre site dédié www.etats-generaux-ump.fr :Reprendre un effort budgétaire permettant notamment de financer une dissuasion nucléaire de pointe. La Défense doit être exclue des coupes budgétaires ;Affirmer le rôle primordial de la dissuasion nucléaire en ses deux composantes (aéroportée et océanique) ;Assumer une conception réaliste de l’Europe de la Défense en insufflant l’esprit d’initiative, en faisant évoluer l’Europe de la Défense vers des coopérations bilatérales et multilatérales et en favorisant le développement de leaders européens ;Poursuivre la politique de gestion des ressources humaines basée sur une haute qualification, la reconnaissance et l’intégration ;Repenser la politique d’emploi de la réserve opérationnelle ;Doter la France d’une stratégie industrielle forte et crédible ;Faire de la direction générale de l’armement (DGA) un outil au service de l’innovation militaire stratégique ;Réaffirmer la place de l’histoire et de la géographie tout au long du cursus scolaire ;Préserver la mémoire de ceux qui, allant au bout de leur engagement, ont été blessés ou tués pour la France ;Engager les armées dans des actions de formation pour lutter contre la délinquance et de la récidive.
Source: Actualités UMP

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Solidarité avec Khalida Jarrar

Khalida Jarrar, députée palestinienne a déjà subi plusieurs années de détention administrative, elle est détenue…

juillet 23, 2021

Loi séparatisme : La France insoumise participe au recours collectif devant le Conseil constitutionnel

71 députés dont ceux des groupes Gauche démocrate et républicaine, La France insoumise, et Socialistes…

juillet 23, 2021

Demande d’autorisation d’exploiter l’EPR de Flamanville : risquée, aberrante et prématurée

Un article du groupe thématique Énergie de la France insoumise dans le cadre de la…

juillet 23, 2021

La France a besoin de compétences, pas de plus de migrants !

“Refugees Are Talents” : c’est le nom d’un nouveau collectif de chefs d’entreprises ! On croirait à…

juillet 23, 2021

L’État prêt à tout pour disséminer les migrants sur le territoire !

On apprend par la presse régionale que la majorité municipale d’Agen vient d’user de son…

juillet 23, 2021

Vote du Projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire

5h le Projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire vient d’être…

juillet 23, 2021
%%footer%%