Mali : la communication ne compensera pas l'absence de stratégie

Vendredi 25 octobre, certains journaux ont daigné informer les français du lancement d’une « opération militaire de grande ampleur » impliquant plusieurs centaines de soldats français dans le nord du Mali. Elle vise à contrer les djihadistes qui se sont « réorganisés », afin de garantir la sécurité à quelques semaines des élections législatives.Les discours triomphalistes de l’hiver dernier, après la mise en déroute temporaire des assaillants, semblent loin. Tout comme ceux de l’été, lors d’une élection formelle et prématurée imposée sous la menace d’une coupure des aides internationales et bien insuffisante pour garantir la sécurité des populations Maliennes.
Il n’y a rien de surprenant dans cette réorganisation des djihadistes. Le Parti de Gauche avait dès le départ mis en garde contre les impasses de cette intervention, et exigé un débat public. En vain, le Président Hollande refusant toute contradiction. Cette attitude de déni n’enlève rien au fait que tout un ensemble de facteurs déterminants, tant sur le plan des problèmes économiques et sociaux que d’un strict point de vue militaire, ont été négligés dès l’origine de cette intervention dont la « stratégie » s’est réduite à une opération de communication aux accents néo-conservateurs sur la « guerre au terrorisme ».
Nous avions donc vu juste en refusant de céder aux sirènes de la guerre libératrice courte et joyeuse. La décision prise à la hâte en janvier risque d’engager l’armée française dans une guerre sans fin. D’autant plus que la France se retrouve très isolée, alors même que François Hollande avait garanti un passage de relai à des forces africains sous mandat de l’ONU.
Monsieur le Président, il est plus que temps de réagir en revoyant en profondeur la stratégie de la France au Mali. Ceci suppose pour commencer d’écouter les voix contradictoires, telle celle d’Aminata Traoré, qui s’était vue au printemps refuser par la France l’octroi d’un visa pour venir participer en Europe à un débat sur l’intervention au Mali.

Ci-dessous les liens vers les prises de position du PG depuis janvier sur l’intervention française au Mali :
http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/attentats-au-niger-hollande-doit-revoir-sa-strategie-23414
http://www.lepartidegauche.fr/actualites/international/mali-hollande-n-admet-pas-la-contradiction-22401
http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/mali-non-la-derive-guerriere-neo-coloniale-l-intervention-francaise-au-mali-20880
Source: Actualités Parti de Gauche

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Conférence de presse du 22 septembre

Suite au bureau politique, Christian Jacob, président des Républicains, a tenu une conférence de presse.…

septembre 22, 2021

Harkis : l’opportunisme électoral d’Emmanuel Macron

Communiqué de presse de Stéphane Ravier, Sénateur des Bouches-du-Rhône Après 5 ans d’un mandat présidentiel…

septembre 22, 2021

Examen, en deuxième lecture, de la proposition de loi, modifiée par le Sénat créant la fonction de directrice ou de directeur d’école

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=T4cqC1imees?feature=oembed&w=840&h=473] Proposition de texte : Examen en 2ème lecture de la PPL création de…

septembre 22, 2021

Nos sénateurs interrogent le gouvernement

Ce mercredi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, six sénateurs du groupe…

septembre 22, 2021

Christian Jacob : « La droite doit se rassembler »

Notre président, Christian Jacob, était ce matin l’invité de Nicolas Demorand et de Léa Salamé…

septembre 22, 2021

Taxe sur la liaison Nice-Corse : Christian Estrosi récidive !

Communiqué de Julie Lechanteux, Député européen du Groupe Identité & Démocratie Taxe sur la liaison…

septembre 22, 2021
%%footer%%