Le Parti de gauche accueille Basma Khalfaoui et M’Barka Brahmi

Basma Khalfaoui et M’Barka Brahmi étaient invitées vendredi 25 octobre au siège du Parti de Gauche par le co-président du PG Jean-Luc Mélenchon. Elles ont donné une conférence devant les militants du parti, venus s’informer et témoigner de leur solidarité dans la lutte révolutionnaire.
Basma et M’Barka sont les veuves des députés du Front Populaire Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, assassinés pour leur rôle moteur dans le rassemblement du peuple tunisien pour la poursuite du processus révolutionnaire démarré en 2011. Elles sont à Paris ces jours-ci et participent aux événements de soutien à la révolution, dont le plus important est le meeting du Front Populaire qui devait avoir lieu vendredi 25 au soir à l’AGECA, rue de Charonne.
Lors du voyage de solidarité d’une délégation du PG à Tunis en septembre, Basma et M’Barka, avec leurs camarades du Watad-PPDU et du Courant Populaire, nous avaient accueillis et permis de comprendre la situation tunisienne et de participer activement à leur lutte, notamment lors de la grande manifestation d’opposition au gouvernement dirigé par les islamistes d’Ennahdha, marquant les 40 jours de l’assassinat de Mohamed Brahmi.
Aujourd’hui, c’était à nous de les accueillir, et Jean-Luc Mélenchon a pris la parole pour les remercier chaleureusement d’être venues. Il a réaffirmé le soutien indéfectible de notre parti à leur combat pour la révolution citoyenne en Tunisie. Lors de notre voyage, les camarades tunisiens nous avaient demandé de populariser leur lutte auprès des Français, afin d’amplifier le mouvement international de solidarité. C’était le sens également de la conférence d’aujourd’hui, à laquelle toute la presse avait été conviée. Quasiment aucun journaliste n’est venu. Jean-Luc a dénoncé ce silence en France sur la chape de plomb imposée au peuple tunisien par le gouvernement. Rappelons qu’il est certes constitué des islamistes d’Ennahdha, mais également du CPR de Moncef Marzouki, dont Basma et M’Barka n’ont pas manqué de dénoncer la collusion totale avec les islamistes et l’absence de considérations pour les droits de l’homme en Tunisie. Autre membre du gouvernement, le parti Ettakatol, alter ego tunisien du parti solférinien. Ce dernier constitue décidément des alliances avec des forces libérales voire réactionnaire dans de nombreux pays, comme le montre le dernier exemple en date : la coalition CDU-SPD en Allemagne.
Basma a indiqué qu’elle espérait que ce manque d’écho médiatique ne représentait pas l’état d’esprit général de la presse. Puis elle a pris le temps de nous parler de la situation en Tunisie, en expliquant comment la révolution avait peu à peu été transformée en coup d’état rampant par le parti islamiste et ses alliés. Bien sûr, aucun militant aguerri ne pensait que le seul départ de Ben Ali et l’organisation d’élections allaient permettre de mettre en œuvre toutes les revendications démocratiques et sociales du peuple tunisien. Mais l’espoir existait qu’avec un tel gouvernement, comprenant notamment une frange appartenant à l’Internationale Socialiste, la diversité politique puisse d’exprimer, même dans une démocratie imparfaite. Chokri Belaid parlait d’un

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Conférence de presse du 22 septembre

Suite au bureau politique, Christian Jacob, président des Républicains, a tenu une conférence de presse.…

septembre 22, 2021

Harkis : l’opportunisme électoral d’Emmanuel Macron

Communiqué de presse de Stéphane Ravier, Sénateur des Bouches-du-Rhône Après 5 ans d’un mandat présidentiel…

septembre 22, 2021

Examen, en deuxième lecture, de la proposition de loi, modifiée par le Sénat créant la fonction de directrice ou de directeur d’école

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=T4cqC1imees?feature=oembed&w=840&h=473] Proposition de texte : Examen en 2ème lecture de la PPL création de…

septembre 22, 2021

Nos sénateurs interrogent le gouvernement

Ce mercredi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, six sénateurs du groupe…

septembre 22, 2021

Christian Jacob : « La droite doit se rassembler »

Notre président, Christian Jacob, était ce matin l’invité de Nicolas Demorand et de Léa Salamé…

septembre 22, 2021

Taxe sur la liaison Nice-Corse : Christian Estrosi récidive !

Communiqué de Julie Lechanteux, Député européen du Groupe Identité & Démocratie Taxe sur la liaison…

septembre 22, 2021
%%footer%%