Sauvons le rail ! Désobéissons à l’Europe !

Le projet de loi de réforme ferroviaire a été présenté au conseil des ministres aujourd’hui. Loin de refonder la SNCF en fusionnant RFF et la SNCF, le projet du ministre Cuvillier crée une troisième entité et aggrave la situation. Le gouvernement entend, une fois de plus, obéir au diktat de la Commission européenne dans le cadre du 4ème paquet ferroviaire qui prévoit l’ouverture de toutes les lignes, même régionales, à la concurrence en 2019 et favoriser l’ouverture des réseaux à la concurrence en maintenant la séparation entre opérateur et gestionnaire du réseau. Malgré le tour de passe passe qui consiste à nommer la nouvelle entité SNCF personne ne peut être dupe de la manoeuvre. Ainsi, loin d’être abolie, l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires (ARAF), gendarme de l’application du dogme de la concurrence libre et non faussée, voit son rôle renforcé, et le statut des cheminots attaqué !
Cette réforme ne règle aucun des problèmes mis en évidence lors des évènements tragiques tel celui de Brétigny. Les usagers et les personnels devront continuer à subir la dégradation de la qualité du service public… Ce gouvernement continue à faire l’autruche pour satisfaire aux exigences de la troïka européenne.
Pourtant, une autre politique du rail est possible. Pour le Parti de Gauche, il faut rompre avec la suppression des lignes, le cloisonnement par activité, les réductions d’effectifs, le recours à la sous-traitance, la politique de filialisation, la déshumanisation des gares et des trains pour aller vers la construction d’un système unique et réellement intégré reliant la roue et le rail, basé sur la mutualisation des moyens au service de toutes les activités : bref, notre pays a besoin d’un véritable service public, libéré de la concurrence afin de maintenir et rouvrir de nombreuses liaisons locales.
Pour le mettre en oeuvre, il faut commencer par refuser d’appliquer les directives de libéralisation, désobéir aux ordres de la Commission européenne et rompre avec les traités européens. C’est pourquoi le Parti de Gauche, par la voix de son eurodéputé Jean-Luc Mélenchon, votera contre le 4ème paquet et appelle tous les eurodéputés attachés au service public du rail à faire de même.
Source: Actualités Parti de Gauche

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Nos députés interrogent le gouvernement

Ce mardi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, trois…

novembre 29, 2022

Solidarité, Liberté, Égalité, Papiers ! Contre Darmanin et son monde

Le Parti de Gauche appelle à se mobiliser pour les manifestations, initiées par de très…

novembre 28, 2022

François-Xavier Bellamy : « La suspension des soignants non-vaccinés n’est pas un choix scientifique »

François-Xavier Bellamy, député européen et président de la délégation française du groupe PPE au Parlement…

novembre 28, 2022

Conseil national : audition des candidats à la présidence de notre mouvement

Revivez le Conseil national. L’article Conseil national : audition des candidats à la présidence de…

novembre 26, 2022

La question de la semaine : Réintégration des soignants non vaccinés

//embed.typeform.com/next/embed.js L’article La question de la semaine : Réintégration des soignants non vaccinés est apparu…

novembre 25, 2022

Conseil national

Chères amies, chers amis, Nous vous donnons rendez-vous ce samedi 26 novembre à partir de…

novembre 25, 2022
%%footer%%