Mulliez veut mettre les médecins sous ordonnance !

Souvent, la question de la souffrance au travail ne devient publique que lorsqu’il y a suicide. C’est à dire trop tard. Et lorsqu’ils s’emparent du sujet, les médias, toujours avides de sensations, démontrent une grande méconnaissance du sujet, faisant même souvent preuve de maladresse.
Pourtant, la souffrance au travail constitue depuis bien longtemps l’un des plus grands crimes du capitalisme d’aujourd’hui. La société libérale se construit à partir d’intérêts contradictoires, où la finance s’oppose aux politiques gouvernementales, et les entreprises aux salariés. Ainsi, l’employeur, connaissant l’état du marché de l’emploi, n’hésite plus à pressuriser le salarié, à le surexploiter, et lorsqu’il craque, il sait que de toute façon, de nombreux candidats se présenteront pour occuper le poste. En régression morale, le libéralisme invente un esclavage du XXIème siècle.
En Vaucluse, un médecin, le docteur Jean Rodriguez, est poursuivi par le Conseil de l’ordre, sur plainte de la famille Mulliez, troisième plus grande fortune professionnelle de France, derrière Bernard Arnault (LVMH) et Liliane Bettencourt. Le groupe MULLIEZ est propriétaire d’une cinquantaine d’enseignes groupées derrière Auchan (parmi lesquelles Décathlon, Leroy-Merlin, Saint-Maclou, Alinéa, Norauto, ou encore Flunch.
Pour Mulliez, le docteur Jean Rodriguez n’aurait pas respecté les règles déontologiques en établissant un certificat médical faisant le lien entre la pathologie présentée par une patiente et ses conditions de travail. Avec deux confrères d’autres régions poursuivis pour des faits semblables, ce médecin hospitalier de Montfavet, fondateur de la première consultation sur la souffrance psychique de la Région PACA, risque un avertissement, un blâme, une suspension, voire une radiation.
Dans ce qui apparait bien comme une procédure d’exception et un déni de démocratie, le Parti de Gauche, qui soutient les travailleurs victimes de harcèlement et sera toujours à leurs côtés, apporte également tout son soutien au docteur Rodriguez et ses confrères dans leur combat éthique. Nous serons notamment présents lors de son audition publique devant le Conseil de l’ordre des médecins à Marseille en novembre.
Laurence Sauvage, Secrétaire nationale aux luttes sociales du Parti de GaucheJean-Michel Gremillet, membre du Bureau national, délégué à la culture
N.B. : Un

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Le groupe LFI-NUPES ne laissera jamais passer leur réforme des retraites

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Une menace plane : celle d’un amendement déposé…

septembre 28, 2022

Il faut accueillir les réfugiés russes

Avec l’annonce de la mobilisation pour combattre en Ukraine le 21 septembre, Vladimir Poutine a…

septembre 27, 2022

Olivier Marleix : « Face au mur de la dette, Emmanuel Macron accélère »

Après la présentation du budget 2023 par le gouvernement, le président du groupe Les Républicains…

septembre 27, 2022

Ronan Le Gleut : « Créer un statut fiscal nouveau : la résidence d’attache »

Si vous vivez à l’étranger, votre résidence principale se trouve hors de France mais lorsqu’un…

septembre 27, 2022

Une journée très particulière

Le parti néofasciste Fratelli d’Italia devient la force centrale de la coalition droite/ extrême lors…

septembre 27, 2022

Le spectre du fascisme hante de nouveau l’Italie : la NUPES est plus que jamais un rempart et un espoir, en France et pour toute l’Europe

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Hier soir, la coalition de droite et d’extrême-droite…

septembre 26, 2022
%%footer%%