La loi Taubira est une folie : plus d'impunité pour les délinquants, plus d'insécurité pour les Français

Justice

Le projet de loi présenté par la garde des sceaux est une menace majeure pour la sécurité de nos compatriotes.L’idéologie pernicieuse qui la sous-tend repose sur une double imposture.Christiane Taubira prétend vouloir sortir d’un « tout carcéral » qui n’existe pas, puisque seulement 17% des condamnations pénales, aujourd’hui, sont de la prison ferme. Le taux d’incarcération, en France, est nettement inférieur à celui de nations comme le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie. La France compte seulement 57 000 places de prison, contre 96 000 au Royaume Uni, pour des populations de taille comparable.Christiane Taubira prétend que les « peines planchers » ont été automatiques et inefficaces, alors que c’est exactement le contraire. Elles n’ont pas écarté toute appréciation individualisées des juges, qui ont choisi de ne les appliquer que dans 36% des cas éligibles. Les policiers et les gendarmes savent que les « peines planchers » ont permis de mieux protéger les Français, en s’attaquant au noyau dur de la criminalité, composé de 5 % des délinquants mais responsable de plus de 50 % des délits.La loi Taubira va affaiblir la protection des Français contre les délinquants.La mesure dite de « contrainte pénale » consiste à refuser de condamner des délinquants dangereux à la prison et à préférer les maintenir en liberté. Sa généralisation à l’ensemble des profils délinquants auteurs d’infractions passibles de 5 ans d’emprisonnement est une folie. Cela consiste à maintenir en liberté les auteurs d’infractions aussi diverses que les agressions sexuelles, les violences conjugales, les violences sur mineurs, les escroqueries et les vols avec violence !Le système de libération quasi-automatique des détenus à la moitié de la peine va libérer entre 3 000 et 7 000 délinquants, au moins, dans les trois ans qui viennent. La loi Taubira prévoit, en effet, l’examen automatique pour libération de tous les dossiers des détenus au bout des 2/3 de leur peine. Mais avec les crédits de réduction de peine automatique, cet examen aura lieu, en réalité, à mi-peine. C’est la porte ouverte à une récidive accélérée.Guillaume LarrivéDéputé de l’YonneSecrétaire national de l’UMP
Source: Actualités UMP

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Le groupe LFI-NUPES ne laissera jamais passer leur réforme des retraites

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Une menace plane : celle d’un amendement déposé…

septembre 28, 2022

Il faut accueillir les réfugiés russes

Avec l’annonce de la mobilisation pour combattre en Ukraine le 21 septembre, Vladimir Poutine a…

septembre 27, 2022

Olivier Marleix : « Face au mur de la dette, Emmanuel Macron accélère »

Après la présentation du budget 2023 par le gouvernement, le président du groupe Les Républicains…

septembre 27, 2022

Ronan Le Gleut : « Créer un statut fiscal nouveau : la résidence d’attache »

Si vous vivez à l’étranger, votre résidence principale se trouve hors de France mais lorsqu’un…

septembre 27, 2022

Une journée très particulière

Le parti néofasciste Fratelli d’Italia devient la force centrale de la coalition droite/ extrême lors…

septembre 27, 2022

Le spectre du fascisme hante de nouveau l’Italie : la NUPES est plus que jamais un rempart et un espoir, en France et pour toute l’Europe

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Hier soir, la coalition de droite et d’extrême-droite…

septembre 26, 2022
%%footer%%