La loi Taubira est une folie : plus d'impunité pour les délinquants, plus d'insécurité pour les Français

Justice

Le projet de loi présenté par la garde des sceaux est une menace majeure pour la sécurité de nos compatriotes.L’idéologie pernicieuse qui la sous-tend repose sur une double imposture.Christiane Taubira prétend vouloir sortir d’un « tout carcéral » qui n’existe pas, puisque seulement 17% des condamnations pénales, aujourd’hui, sont de la prison ferme. Le taux d’incarcération, en France, est nettement inférieur à celui de nations comme le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie. La France compte seulement 57 000 places de prison, contre 96 000 au Royaume Uni, pour des populations de taille comparable.Christiane Taubira prétend que les « peines planchers » ont été automatiques et inefficaces, alors que c’est exactement le contraire. Elles n’ont pas écarté toute appréciation individualisées des juges, qui ont choisi de ne les appliquer que dans 36% des cas éligibles. Les policiers et les gendarmes savent que les « peines planchers » ont permis de mieux protéger les Français, en s’attaquant au noyau dur de la criminalité, composé de 5 % des délinquants mais responsable de plus de 50 % des délits.La loi Taubira va affaiblir la protection des Français contre les délinquants.La mesure dite de « contrainte pénale » consiste à refuser de condamner des délinquants dangereux à la prison et à préférer les maintenir en liberté. Sa généralisation à l’ensemble des profils délinquants auteurs d’infractions passibles de 5 ans d’emprisonnement est une folie. Cela consiste à maintenir en liberté les auteurs d’infractions aussi diverses que les agressions sexuelles, les violences conjugales, les violences sur mineurs, les escroqueries et les vols avec violence !Le système de libération quasi-automatique des détenus à la moitié de la peine va libérer entre 3 000 et 7 000 délinquants, au moins, dans les trois ans qui viennent. La loi Taubira prévoit, en effet, l’examen automatique pour libération de tous les dossiers des détenus au bout des 2/3 de leur peine. Mais avec les crédits de réduction de peine automatique, cet examen aura lieu, en réalité, à mi-peine. C’est la porte ouverte à une récidive accélérée.Guillaume LarrivéDéputé de l’YonneSecrétaire national de l’UMP
Source: Actualités UMP

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Solidarité avec Khalida Jarrar

Khalida Jarrar, députée palestinienne a déjà subi plusieurs années de détention administrative, elle est détenue…

juillet 23, 2021

Loi séparatisme : La France insoumise participe au recours collectif devant le Conseil constitutionnel

71 députés dont ceux des groupes Gauche démocrate et républicaine, La France insoumise, et Socialistes…

juillet 23, 2021

Demande d’autorisation d’exploiter l’EPR de Flamanville : risquée, aberrante et prématurée

Un article du groupe thématique Énergie de la France insoumise dans le cadre de la…

juillet 23, 2021

La France a besoin de compétences, pas de plus de migrants !

“Refugees Are Talents” : c’est le nom d’un nouveau collectif de chefs d’entreprises ! On croirait à…

juillet 23, 2021

L’État prêt à tout pour disséminer les migrants sur le territoire !

On apprend par la presse régionale que la majorité municipale d’Agen vient d’user de son…

juillet 23, 2021

Vote du Projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire

5h le Projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire vient d’être…

juillet 23, 2021
%%footer%%