En février 1933, un fait divers sans précédent éclate dans la bonne société du Mans. Deux domestiques, Christine Papin et sa sœur Léa, assassinent leurs patronnes, Germaine Lancelin et sa fille Geneviève. Sauvagerie, violence, atrocité, barbarie. Les mots se bousculent dans la presse. Les coupables avouent. Oui, elles ont tué. Oui, elles se sont acharnées sur les corps. Oui, elles ont nettoyé la maison après le crime. Parce que c’est ainsi qu’on fait. Parce que c’est leur travail, après tout. Il faut que tout soit

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Union européenne : le parti présidentiel LAREM contre l’intérêt général de l’Outre-mer

Communiqué de presse de M. André Rougé, Député français au Parlement européen, Membre de la Commission du…

juin 24, 2021

#RDLS142 – Rapport du GIEC / Régionales / #EnnemiDeLaRépublique

Dans ce 142e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient sur l’accélération…

juin 24, 2021

#RDLS142 – Rapport du GIEC / Régionales / #EnnemiDeLaRépublique

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=-E6PCHiZTQQ?feature=oembed&w=840&h=473] Dans ce 142e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient…

juin 24, 2021

Démarchage téléphonique à Mantes-la-Ville pour les élections régionales et départementales

Selon un article du Courrier de Mantes publié le mercredi 23 juin 2021, des électeurs…

juin 24, 2021

État de droit : l’hypocrisie de l’Union européenne

L’État de droit. Si ces trois mots évoquent à tous le respect de la loi,…

juin 24, 2021

Les leaders des Républicains soutiennent Renaud Muselier

Dans une interview à La Provence, Christian Jacob, président des Républicains, Gérard Larcher, président du…

juin 24, 2021
%%footer%%