11 septembre 1973

allende.jpg


En ce matin du 11 septembre 1973, en quelques heures, les armées chiliennes prennent le contrôle du pays. Appuyés par la CIA et l’oligarchie locale, les militaires organisent le renversement du Gouvernement d’Unité Populaire de Salvador Allende et la mise à mort d’une des plus anciennes démocraties du continent.
Elu 3 ans auparavant, c’était le premier gouvernement socialiste à prendre le pouvoir par les urnes en Amérique du sud. Face aux difficultés, Allende souhaitait rendre la parole au peuple par la voie d’un référendum. Il ne put l’annoncer, car au jour prévu, l’armée prenait le pouvoir.
Encerclé dans le palais présidentiel de la Moneda par les chars de l’armée de terre, bombardé par l’aviation, il est contraint au suicide.
La junte militaire au pouvoir se livre alors à une répression d’une brutalité inouïe. Les militants de gauche sont pourchassés, arrêtés et torturés. Les prisons sont rapidement pleines et la junte remplit les différents stades de la capitale de prisonniers politiques. Nombreux sont ceux qui furent torturés avant d’être exécutés sans procès. Pour ces faits, Augusto Pinochet sera plus tard inculpé de crimes contre l’Humanité par la justice espagnole.
Ce coup d’état s’inscrit dans un tournant autoritaire et libéral en Amérique latine. Trois mois auparavant, c’est l’Uruguay qui avait été frappé. Le Brésil, l’Argentine seront également concernés. L’alliance de ces gouvernements conservateurs a donné naissance à l’opération Condor, un vaste programme de torture et d’élimination des opposants, notamment de gauche, y compris à l’étranger. Ce programme fut encouragé par les Etats-Unis et l’expérience française, acquise en Algérie, dans le domaine de la torture fut partagée dans le cadre d’accords militaires d’échanges.
Une fois la résistance des militants de gauche écrasée, l’Amérique latine fut le terrain de jeu des chicago boys, les tenants du néo-libéralisme. La dictature fut donc le terreau du néo-libéralisme qui s’est effondré à la suite des régimes qui le mirent en place. Aujourd’hui la Révolution citoyenne et le socialisme du XXIème siècle ont remplacé la torture et le néo-libéralisme.
Bastien Lachaud
Source: Actualités Parti de Gauche

Laisser un commentaire