Non à la liquidation de la société ODCF-Wayne Dalton, pillée par ses actionnaires !

Le 1er octobre la Cour d’Appel de Reims va se prononcer sur le sort de la société ODCF-Wayne Dalton, qui fabrique des portes de garages résidentielles à Reims, et de ses 64 salariés. L’actionnaire, le groupe japonais Sanwa, souhaite la liquidation de l’entreprise alors que ses ventes ont connu une hausse quasi continue et qu’elle est leader sur ses marchés. A cette fin, il a pillé le capital de la société et lui a ensuite imposé des prix de composants exhorbitants. La faillite lui permettrait de fermer à faible coût l’usine de Reims, tandis que les actionnaires se sont répartis 90 millions de dollars de dividendes ces 3 dernières années.
Cela s’appelle une faillite frauduleuse et c’est un délit. Mais ce délit n’est plus sanctionné dans notre pays. Les patrons et actionnaires de Sodimédical, Grandéco, Goss et maintenant ODCF-Wayne Dalton ont mis en faillite ces sociétés sans qu’à aucun moment les procureurs de la République ne jugent utile d’engager des poursuites à leur encontre. Les avocats d’affaire se passent le mot, et c’est désormais la nouvelle mode dans l’industrie : échapper au Code du Travail en passant par la faillite et donc les Tribunaux de Commerce, c’est-à-dire des patrons élus par des patrons.
Car tout le monde l’a compris : quand Manuel Valls déclare que sa responsabilité est de

L'Hebdo des socialistes n°707 : «L'emploi: chantier n°1 de la gauche»

Au programme: la baisse des chiffres du chômage, l’agenda d’octobre du PS avec 2 rendez-vous militants, les journées parlementaires de la majorité qui se sont déroulées à Bordeaux, la présentation du budget 2014 orienté vers la croissance et l’emploi et notre tract «Mobilisation générale pour l’emploi» à diffuser largement!
Source: Actualités du PS

les médias dominants au parfum patronal du travail 24/7

nuit-rapace.jpg

Vous n’êtes pas sans savoir que l’enseigne Sephora du groupe LVMH , qui appartient à Bernard Arnault , une des premières fortunes de France, a été condamnée lundi dernier à fermer son magasin des Champs-Élysées à 21 heures au lieu de minuit actuellement.
La Cour d’appel de Paris a considéré, à l’instar de l’intersyndicale, le CLIC-P , que les activités de Séphora ne rendent pas nécessaire le travail de nuit eu égard aux exigences de continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale.
Les médias dominants ne se sont pas faits prier pour défendre les intérêts d’une enseigne qui leur paie régulièrement des pages de publicité.
Source: Actualités Parti de Gauche

Les provocateurs

chili_repression.jpg


C’est un calcul politicien dont les conséquences pourraient s’avérer désastreuses. Une brochette de solfériniens a décidé de tout faire pour focaliser le débat des élections municipales sur les pires clichés sécuritaires. Le cirque bat déjà son plein à Marseille, sur laquelle s’est abattue une primaire PS. Des candidats sans imagination, fruits racornis du système Guérini, rivalisent de bêtise pour se faire remarquer. Les appels à l’armée lancés par Samia Ghali lui ayant valu une notoriété que son activité au Sénat ne lui avait jamais procurée, Casellli se prononce pour l’utilisation de drones. Feront-ils synthèse au deuxième tour pour des drones militaires ? Ces galéjades n’ont aucune efficacité policière. Elles encouragent la déshumanisation de la police opérée sous Sarkozy alors que Marseille en montre l’échec. Si le trafic s’est enraciné, c’est en effet que des quartiers sont traités comme les territoires de