A Chypre, il ne s’est pas trouvé une seule voix au Parlement pour soutenir le plan scélérat de l’Eurozone. La riposte de la Troïka austéritaire a été terrifiante. Le gouverneur de la Banque centrale européenne a immédiatement décidé un blocus monétaire de l’Ile. Cette mesure qui empêche toute transaction constitue du point de vue du droit international un acte de guerre. Prise sans l’accord unanime du conseil des gouverneurs (on sait que le chypriote au moins était contre), elle consacre un fait accompli qui viole également les statuts de la BCE. Ils disaient pourtant qu’ils étaient intouchables ! Que jamais les Allemands n’accepteraient de bouger du compromis passé au moment de la création de l’euro. Et nous Français, acceptons-nous d’en sortir ? Ainsi les gouvernements n’ont même pas le droit de demander l’heure à la BCE

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Élection à la Présidence des Républicains – Résultats du 1er tour

Chères amies, chers amis, Merci pour votre participation au premier tour de l’élection à la…

décembre 4, 2022

Non à l’expulsion de Salah Hamouri

Cela fait 20 ans que Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est persécuté par Israël, puissance occupante.…

décembre 4, 2022

Élection à la Présidence des Républicains – Participation à 20h

Le 1er tour de l’élection à la Présidence des Républicains s’est ouvert ce samedi 3…

décembre 3, 2022

Repères Républicains : Le rôle de l’école aujourd’hui

Retrouvons-nous ce mercredi 30 novembre à partir de 18h30 pour notre quatrième rendez-vous « Repères…

novembre 30, 2022

Nos députés interrogent le gouvernement

Ce mardi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, trois…

novembre 29, 2022
%%footer%%