Parti de Gauche Val d'Oise (95) • Logements vides: réquisitions à tous les étages !

Le collectif Val d’Oise a été reçu mercredi 15 mars à la préfecture par le directeur de cabinet afin de lui remettre le « book » des locaux et terrains vacants dans le Val d’Oise. La délégation composée de Rose Marie Saint Germès Akar (EELV), Jean-Michel Ruiz (PCF) et Patrice Lavaud (PG) a insisté sur le fait qu’il fallait arrêter le gâchis et faire en sorte que la loi S.R.U. soit appliquée sur l’ensemble des villes du département et que l’état s’implique et prenne ses responsabilités. Il a été aussi demandé que le taux de TVA pour la construction et la réhabilitation de logements sociaux reste à un taux réduit. Plus de 155 photos de locaux disponibles ont ainsi été prises par les militants du Parti de Gauche pendant les mois de janvier et février et chaque jour nous découvrons encore d’autres. Autant dire que pour le Val d’Oise, nous n’en sommes qu’à la partie visible de l’iceberg.Cela représente des milliers de m² disponibles.
Car le constat est sans appel. La France compte plus de 3,6 millions de personnes sans logement ou très mal logées. Nous voyons des bidonvilles se construire dans toutes les grandes villes. Et pourtant ! Nous connaissons tous cette maison de la rue d’à côté qui est vide depuis des années, cet immeuble de bureaux qui reste fermé.
Depuis des années, nous aidons des personnes qui cherchent bien souvent à survivre et qui connaissent des difficultés de logement. Réfugiés politiques à Saint-Gratien, qui logent dans un hôtel et dont le maire ne veut pas scolariser les enfants, camps de Roms à Deuil, Mery, Saint-Ouen l’Aumône que l’on renvoie de ville en ville, pour n’en citer que quelques-uns.
Novembre 2012, le maire d’Eaubonne fait expulser des jeunes qui squattaient une maison vide depuis plus d’un an, propriété de la ville. Pour la loi, c’était pourtant le début de la trêve hivernale mais pas aux yeux de M. le maire : dehors, pas de trêve pour les squatteurs !
Mi-janvier, c’est un SDF qui est retrouvé mort sur un parking d’un magasin de Domont.
Mi-janvier, toujours, on apprend que l’on peut faire payer un loyer de 330 € pour un logement de 1,56 m2 à Paris !
STOP ! Ça suffit !
La ministre du logement, Cécile Duflot, s’est dite prête à effectuer des réquisitions de logements vides mais a ajouté qu’il était difficile d’en faire le recensement. Elle déclarait :

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

CARAVANES POPULAIRES – Jour 4 – Étapes de Nantes et de Belfort

Dimanche 14 août, les caravanes populaires ont fait étape à Nantes et à Belfort. C’est…

août 15, 2022

Solidarité avec Salman Rushdie

Salman Rushdie, 75 ans, a été violemment poignardé , alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence…

août 14, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 3 – Étapes de Saint-Brieuc et de Strasbourg

Samedi 13 août, les caravanier·es se sont arrêté·es à Saint-Brieuc et à Strasbourg. À Saint-Brieuc,…

août 14, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 2 – Étapes de Rennes et de Metz

Vendredi 12 août, les caravanes populaires ont fait étape à Rennes et à Metz sous…

août 13, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 1 – Étapes de Rouen et de Lille

Jeudi 11 août, les caravanes populaires se sont rendues dans les Hauts de Rouen, au…

août 12, 2022

Nos députés et sénateurs ont réussi à faire adopter un grand nombre de mesures

Chers amis, Les premiers textes de loi de la législature concernant le pouvoir d’achat ont…

août 5, 2022
%%footer%%