Parti de Gauche du Gard (30) • Formation: La transition énergétique

Le PG du Gard organisait une après-midi de formation sur la transition énergétique le 9 février dernier à Alès. Compte-rendu.
Le débat avait commencé lors de notre AG départementale et méritait des approfondissements. Où en est-on sur les Gaz de Schistes, sur le Nucléaire, sur les choix énergétiques d’avenir ? Franche réussite pour ces premières formations du Parti de Gauche de 2013 sur la transition énergétique ; nous étions une soixantaine, du PG, mais pas seulement, des camarades du PCF, de la GA, d’EELV quelques syndicalistes et sympathisants du FdG nous ont également rejoints.
Quelles énergies pour demain ? L’enjeu est mondial ; les matières carbonées se tarissent et contribuent toujours plus à fragiliser l’écosystème par le réchauffement climatique, des populations entières seront tôt ou tard condamnées à quitter le bord des côtes ou les terres devenues arides pour des lieux plus propices à la survie, la catastrophe de Fukushima nous rappelle froidement que manipuler l’atome n’est pas chose anodine, l’indépendance et l’autonomie énergétiques sont au cœur des conflits géopolitiques, la maitrise de l’énergie est la clé du développement des États, c’est une course qui doit être gagnée à n’importe quel prix, et quel prix…
C’est un défi mondial, mais qui concerne spécifiquement la France. Nous produisions en 2004, 79 % de notre électricité grâce à l’énergie nucléaire ; nous sommes en période de crise économique et notre balance commerciale est sévèrement meurtrie par des importations de gaz et de pétrole dont les coûts ne cessent de subir les déséquilibres mondiaux. Le Japon hésite dans son modèle, les États Unis pulvérisent leurs sous-sols pour en extraire le sacro-saint gaz, tandis que les Allemands abandonnent le nucléaire au profit de centrales thermiques. Quels choix ferons-nous en France ? C’est la question ; force est de constater que le débat lancé par le PS ne semble pas s’animer d’un grand enthousiasme dans leurs rangs ou au sein du gouvernement. Rappelons qu’une ministre de l’écologie a déjà sauté pour avoir cherché à ralentir Shell dans sa prospection au large de la Guyane, qu’après avoir dit non au Gaz de Schiste, la question revient par le ministère du redressement productif et que le Chef de l’État reste ouvert à une technologie qui pourrait extraire

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Le groupe LFI-NUPES ne laissera jamais passer leur réforme des retraites

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Une menace plane : celle d’un amendement déposé…

septembre 28, 2022

Il faut accueillir les réfugiés russes

Avec l’annonce de la mobilisation pour combattre en Ukraine le 21 septembre, Vladimir Poutine a…

septembre 27, 2022

Olivier Marleix : « Face au mur de la dette, Emmanuel Macron accélère »

Après la présentation du budget 2023 par le gouvernement, le président du groupe Les Républicains…

septembre 27, 2022

Ronan Le Gleut : « Créer un statut fiscal nouveau : la résidence d’attache »

Si vous vivez à l’étranger, votre résidence principale se trouve hors de France mais lorsqu’un…

septembre 27, 2022

Une journée très particulière

Le parti néofasciste Fratelli d’Italia devient la force centrale de la coalition droite/ extrême lors…

septembre 27, 2022

Le spectre du fascisme hante de nouveau l’Italie : la NUPES est plus que jamais un rempart et un espoir, en France et pour toute l’Europe

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Hier soir, la coalition de droite et d’extrême-droite…

septembre 26, 2022
%%footer%%