Le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault est à la peine sur la totalité des sujets

Travail, économie, emploi

Si le bureau politique hebdomadaire de l’UMP a évoqué la vie de notre mouvement et la nécessité d’instaurer en cette fin d’année un temps de pause pour apaiser les divergences et construire les passerelles indispensables au rassemblement, l’actualité politique a fait également l’objet d’analyses.Ainsi tous les parlementaires et cadres de notre famille politique participant à ce bureau politique ont appelé à la mobilisation générale pour transformer en victoire les excellents résultats obtenus par la droite et le centre-droit au premier tour des trois élections législatives partielles et marquées par « la situation de très grande faiblesse du PS » en très net recul sur deux circonscriptions (Hauts-de-Seine et Hérault) et éliminé au premier tour dans le Val-de-Marne.« C’est l’illustration concrète du rejet massif des électeurs pour la politique gouvernementale », remarque Jean-François Copé qui était assisté lors de ce point presse de Michèle Tabarot, secrétaire générale, et Marc Philippe Daubresse, secrétaire général-adjoint.Les membres du bureau politique ont également marqué leur volonté de combattre le Gouvernement écolo-socialiste « à la peine sur la totalité des sujets ». La catastrophique gestion de la filière acier à Florange, la confusion des genres pour le président de la République et le ministre de l’Intérieur qui s’immiscent dans des affaires privées et font pression sur un juge ou la cohérence du plan de lutte contre la pauvreté sont à nouveau des exemples concrets de l’amateurisme d’un Gouvernement qui navigue à vue.L’effet d’annonce du plan de lutte contre la pauvreté présenté par Jean-Marc Ayrault « n’a rien à voir avec la réalité », déplore Jean-François Copé. « Ces mesures vont coûter chaque année 2,5 milliards d’euros et il n’y a aucune économie pour compenser cette augmentation très forte. Nous sommes déjà à 60 milliards de promesse d’économie budgétaire sauf que l’on n’a toujours pas identifié où était l’argent. Sur le fond », poursuit Jean-François Copé, « ces mesures déçoivent car on ne voit pas bien dans les faits comment elles vont apporter la réponse que l’on souhaite si ce n’est un enfermement accru dans l’assistanat des personnes concernées. Il n’y a pas d’équilibre entre les droits et les devoirs et il n’y de politique active ni pour valoriser le travail ni pour favoriser la croissance », pointe encore Jean-François Copé.D’autre part, les parlementaires et cadres de notre parti ont marqué leur inquiétude face aux nouvelles atteintes à la sécurité portées par la ministre de la Justice, Christiane Taubira. Elle a en effet annoncé par idéologie la suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs délinquants ainsi que les peines plancher alors que le Conseil Constitutionnel avait jugé parfaitement constitutionnel ces deux dispositifs mis en place lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy soucieux de lutter efficacement contre la délinquance. « Il y a de quoi s’inquiéter d’autant que les chiffres de la délinquance ne cessent de progresser », s’alarme Jean-François Copé.Enfin, le président de notre famille politique a confirmé que l’UMP participerait le13 janvier 2013 à la manifestation contre le texte de loi sur le mariage homosexuel et l’adoption « qui n’a fait l’objet d’aucune concertation digne de ce nom ». 
Source: Actualités UMP

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Élection à la Présidence des Républicains – Résultats du 1er tour

Chères amies, chers amis, Merci pour votre participation au premier tour de l’élection à la…

décembre 4, 2022

Non à l’expulsion de Salah Hamouri

Cela fait 20 ans que Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est persécuté par Israël, puissance occupante.…

décembre 4, 2022

Élection à la Présidence des Républicains – Participation à 20h

Le 1er tour de l’élection à la Présidence des Républicains s’est ouvert ce samedi 3…

décembre 3, 2022

Repères Républicains : Le rôle de l’école aujourd’hui

Retrouvons-nous ce mercredi 30 novembre à partir de 18h30 pour notre quatrième rendez-vous « Repères…

novembre 30, 2022

Nos députés interrogent le gouvernement

Ce mardi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, trois…

novembre 29, 2022
%%footer%%