Jean-Louis Roussel, conseiller général de Rodez-Nord, a donné un interview àl’Hebdomadaire « Le Ruthénois ». Dans son entretien avec le journaliste Benjamin Laumayé, l’élu aveyronnais a fustigé la politique d’austérité menée par la droite départementale. Il s’est dit inquiet des futures baisses dans les subventions apportées aux associations sportives et culturelles du Conseil général de l’Aveyron. Enfin, il demande à Anne-Marie Escoffier, actuelle ministre de la décentralisation, une intervention pour la réalisation de la RN 88 à deux fois deux voies entre Rodez et Séverac-le-Château.Vous pouvez lire dans son intégralité l’interview de Jean-Louis Roussel dans le journal de « Le Ruthénois » de la semaine du 7 au 13 décembre.
Les principales prises de position.
La politique d’austérité : « Le Conseil général s’est mis en tête qu’il ne pouvait éviter une réforme générale des politiques publiques comme celle que l’on a connue au niveau national sous Sarkozy. Il supprime des postes pour faire des économies de fonctionnement. L’exemple des services de l’Etat a démontré que ce type de mesure est plus idéologique qu’efficace ».
Les suppressions de postes : « Les Aveyronnais vont se retrouver face à une administration qui n’aura pas les moyens de bien faire son travail. C’est scandaleux ».
Les transports scolaires : « La gratuité des transports scolaires était depuis longtemps une proposition forte de la gauche…Mais le Conseil général a commis une faute en ne condtionnant pas cette gratuité à une utilisation effective du service ».
La RN 88 : « Le Conseil général aurait dû dès le départ négocier des contreparties avec l’Etat pour financner cette route de compétence nationale, comme l’a fait le Conseil général…Il est tant qu’Anne-Marie Escoffier puisse intervenir afin que l’Aveyron récupère un peu de la solidarité nationale ».
Le sport et la culture : « Le budget de la culture, comme celui du sport est menacé. L’ensemble des acteurs culturels et sportifs doit avoir en tête que les aides qui leur sont attribuées seront amputées en 2012 à hauteur d’environ 30 % ».
Les frais de bouche du Conseil général : « En épluchant les comptes du Conseil général, on voit par exemple, pour octobre, une note de 534 € chez un caviste et d’autres chez un fleuriste ou un maroquinier ».

Source: Actualités Parti de Gauche

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

CARAVANES POPULAIRES – Jour 4 – Étapes de Nantes et de Belfort

Dimanche 14 août, les caravanes populaires ont fait étape à Nantes et à Belfort. C’est…

août 15, 2022

Solidarité avec Salman Rushdie

Salman Rushdie, 75 ans, a été violemment poignardé , alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence…

août 14, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 3 – Étapes de Saint-Brieuc et de Strasbourg

Samedi 13 août, les caravanier·es se sont arrêté·es à Saint-Brieuc et à Strasbourg. À Saint-Brieuc,…

août 14, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 2 – Étapes de Rennes et de Metz

Vendredi 12 août, les caravanes populaires ont fait étape à Rennes et à Metz sous…

août 13, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 1 – Étapes de Rouen et de Lille

Jeudi 11 août, les caravanes populaires se sont rendues dans les Hauts de Rouen, au…

août 12, 2022

Nos députés et sénateurs ont réussi à faire adopter un grand nombre de mesures

Chers amis, Les premiers textes de loi de la législature concernant le pouvoir d’achat ont…

août 5, 2022
%%footer%%