Déclaration de Jean-François Copé suite à la confirmation de son élection à la présidence de l’UMP

Vie du parti

 Chers amis,Dimanche 18 novembre, vous, les militants de l’UMP, vous avez voté en très grand nombre – plus de 176 000 – pour désigner le Président de notre mouvement.Vous m’avez élu à la majorité absolue des suffrages exprimés.La commission indépendante chargée de l’organisation et du contrôle des élections l’a proclamé officiellement lundi 19 novembre.La commission chargée des recours, saisie par François Fillon et par moi-même, l’a confirmé aujourd’hui.Cette commission est notre conseil constitutionnel. Elle a été prévue par nos Pères Fondateurs dès la création de l’UMP et elle se réunit régulièrement pour trancher les litiges au sein de notre parti. Conformément à nos statuts, c’est la seule instance légitime pour trancher les recours lors d’une élection interne.Jamais son autorité et son intégrité n’ont été remises en cause à ce jour.Ses membres sont des élus et des militants de l’UMP de tous horizons, élus par les militants, à travers un vote du Conseil national. La composition de cette commission est d’ailleurs quasi-inchangée depuis des années, bien avant mon arrivée à la tête de l’UMP.Au sein de cette commission siégeaient des personnes qui avaient choisi François Fillon et d’autres qui m’avaient choisi. D’autres encore étaient restées neutres.Il ne s’agissait pas pour eux d’exprimer une préférence personnelle mais de vérifier la sincérité du scrutin, à partir de faits objectifs.Au terme de ses travaux, la commission nationale des recours a confirmé mon élection. Elle a même constaté une avancée plus large en ma faveur.Des irrégularités graves ont en effet été constatées par huissiers dans quelques bureaux de vote, notamment dans les Alpes-Maritimes et en Nouvelle-Calédonie. La commission des recours a donc considéré que le résultat de ces bureaux ne pouvait pas être pris en compte.C’est une question de respect du droit.C’est aussi une question de morale et d’honneur pour notre parti.Le résultat est là. Chacun doit désormais respecter votre vote et les statuts de notre famille politique. C’est la seule voie possible.Pour autant, cette regrettable situation a généré de grandes tensions au sein de notre famille politique.Etalées en place publique, elles ont donné une image désastreuse de notre parti et – à tort ou à raison – de beaucoup d’entre nous. J’en ai parfaitement conscience. Et c’est ma responsabilité de le dire sans langue de bois.J’entends encore aujourd’hui des mises en cause extrêmement choquantes me concernant. Que ce soit sur les conditions d’organisation de cette élection ou sur les moyens de notre mouvement politique.Ces propos sont indignes parce qu’ils sont contraires à la vérité. Tout a été vérifié et validé par la commission indépendante chargée de l’organisation et du contrôle des opérations électorales.Je tiens à la disposition de ceux qui le souhaitent les réponses précises à ces allégations. Pour autant, l’heure n’est pas à la polémique. Non, je ne polémiquerai pas. C’est un devoir à l’égard des militants et des sympathisants de l’UMP.Maintenant, il appartient à chacun, en conscience, de prendre ses responsabilités et de choisir.Choisir le pardon plutôt que la division.Choisir le travail en équipe plutôt que les querelles personnelles.Choisir l’avenir plutôt que la rancœur.Moi, devant vous, avec vous, je fais ce choix, sans aucune ambiguïté.Et j’invite tous les membres de l’UMP, à tous les niveaux, quel qu’ait été leur vote, à faire ce choix.Car je le redis haut et fort : il n’y a ni vainqueurs, ni vaincus, mais une seule et grande famille, l’UMP.Le spectacle lamentable des derniers jours n’a fait honneur à personne. C’est une blessure pour tous les militants et les sympathisants de l’UMP. Comme vous, j’en ai souffert. Comme vous, j’en suis profondément désolé.Nous devons maintenant reconstruire.Le temps de la compétition interne est derrière nous.J’invite donc avec gravité les parlementaires de l’UMP, députés, sénateurs, députés européens, ceux qui m’ont soutenu comme ceux qui ne m’ont pas soutenu, à se retrouver et à se parler. Je les invite à travailler main dans la main, pour incarner au parlement et dans nos territoires une opposition solide et unie face à la gauche.J’invite les cadres de l’UMP à organiser, dans tous les départements, dans toutes les circonscriptions, dans tous les cantons, des groupes de parole et de réflexion afin d’associer tous nos adhérents au travail de reconstruction qui s’impose. Après les échecs électoraux de l’année écoulée, c’est un impératif vital.J’invite tous les militants à participer à ce travail pour tracer ensemble le chemin que nous devons emprunter, au service de la France.Il n’y a plus un instant à perdre !Dans les deux semaines qui viennent, avec Luc Chatel et Michèle Tabarot, nous rencontrerons et nous nous adresserons à l’ensemble des parlementaires, cadres, militants et sympathisants de l’UMP. Nous nous adresserons aussi à l’ensemble des Françaises et des Français.Depuis 6 mois, François Hollande et sa majorité de gauche conduisent la France dans l’impasse. Ils font des choix dangereux pour notre pays :Sur le plan économique, avec un véritable sabotage de nos capacités productives et une atteinte sans précédent à la valeur travail qui ne font qu’accentuer le chômage ;Sur le plan de la sécurité et de la justice, avec une fragilisation terrible de l’autorité de l’Etat ;Sur le plan de la cohésion nationale, avec une grande faiblesse face à la montée des communautarismes, comme en témoigne les ambiguïtés sur le droit de vote des étrangers. Et avec des projets qui fracturent profondément notre société. Je pense particulièrement à la remise en cause des fondements de la famille, à travers le mariage et l’adoption par les couples homosexuels.Sur le plan diplomatique, enfin, avec le grand silence de la France face aux crises internationales et aux atermoiements européens.Tout cela rend plus que jamais indispensable une opposition solide, rassemblée, déterminée.Une opposition constructive à chaque fois que cela est possible.Une opposition implacable à chaque fois que cela est nécessaire.Mes chers amis, alors que la gauche a tous les pouvoirs, la seule force d’opposition républicaine, c’est l’UMP.Avec plus de 310 000 militants,Avec plus de 350 parlementaires,Avec ses milliers d’élus locaux dans toute la France,l’UMP est le seul parti qui peut incarner la résistance à la gauche et créer les conditions de l’alternance.Il nous appartient aujourd’hui d’en être les garants. Pour cela, je veux prendre solennellement des engagements très clairs :Tout d’abord, je m’engage à composer dans les jours qui viennent un collège avec différentes personnalités de notre famille politique, quel qu’ait été leur choix par le passé. Ce comité aura pour mission de nous accompagner dans le travail d’apaisement et de reconstruction qui s’impose.A nouveau, je vais proposer à François Fillon de participer à cette équipe, avec ceux qui l’entouraient pendant la campagne. Nous avons besoin de lui. Je ne peux pas imaginer que François Fillon continue ses poursuites judiciaires contre son propre parti, sa propre famille politique.Je m’engage à lancer une réforme de nos statuts afin d’améliorer, sans en bouleverser le principe, les conditions d’élection de l’équipe dirigeante de l’UMP.Je m’engage à faire vivre la diversité au sein de l’UMP, notamment en permettant le fonctionnement des mouvements que les militants de l’UMP ont choisis : La droite forte, La droite sociale, France moderne et humaniste, Les gaullistes, La droite populaire. Ces mouvements, j’ai voulu qu’ils puissent s’exprimer, parce qu’ils font la force et la richesse de l’UMP. Par leur vote, les militants ont prouvé que cela correspond à leurs souhaits et à leurs attentes.Je m’engage à créer toutes les conditions pour rendre irréversible l’organisation en 2016 de primaires ouvertes, afin de désigner le candidat de notre famille politique pour la présidentielle.Je m’engage à lancer dès maintenant une réflexion programmatique de grande ampleur, afin de définir une ligne politique claire et courageuse, digne d’un grand parti de droite et de centre-droit, dans le prolongement de la campagne interne qui vient d’avoir lieu.Ensemble, nous allons construire un projet courageux, généreux et porteur d’espérance pour tous les Français.Nous travaillerons autour de deux axes majeurs :La bataille de la compétitivité, pour créer de l’emploi et de la prospérité pour tous les Français,La bataille de la République contre tous les communautarismes, pour continuer d’écrire ensemble l’Histoire de notre Nation au 21ème siècle.Je m’engage à veiller à ce qu’aucune alliance électorale ne soit tolérée avec l’extrême-droite. En parallèle, je m’engage à ce que nous soyons toujours à l’écoute des problèmes des Français, sans aucun tabou, notamment sur les questions de sécurité, d’immigration, de lutte contre l’assistanat, d’Europe, de compétitivité…Je m’engage à ce que l’UMP ne se soumette jamais au politiquement correct, mais qu’elle n’ait qu’une obsession : avancer des propositions justes et efficaces, en réponse aux souffrances et aux espérances du Peuple de France.Je m’engage à ce que nous regagnions ensemble le cœur des Français, ville par ville, village par village, en lançant sur le terrain une grande « révolution civique » au service de nos concitoyens.Je m’engage à lancer le plus grand plan de recrutement jamais réalisé par un parti politique, afin d’inviter toutes les Françaises et tous les Français de bonne volonté à nous rejoindre, pour incarner la Génération Reconquête à l’occasion des prochaines élections locales de 2014.L’objectif, c’est une immense vague bleue pour reconquérir les territoires perdus – communes, départements, régions – et un profond renouvellement politique dans notre pays.Je m’engage à ce que l’UMP assume avec fierté ses racines, son héritage, ses valeurs, son ambition, au service de la France et des Français.Dès à présent, avec Luc Chatel et Michèle Tabarot, nous avons besoin de chacune et chacun d’entre vous. Et vous, vous pouvez compter sur nous.Vive l’UMP !Vive la République ! Vive la France !
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire