Jean-François Copé élu président d’une UMP « républicaine, moderne et qui combattra toujours le politiquement correct »

Vie du parti

Par 87 388 voix (50,03%) contre 87 290 voix à François Fillon (49,97%), Jean-François Copé a été proclamé officiellement, lundi soir, par Patrice Gelard, président de la Commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales (COCOE), président de l’UMP.Avant de prononcer les résultats, Patrice Gelard a tenu à remercier tout le personnel de l’UMP qui s’est mobilisé pour cette élection, les membres de la COCOE ainsi que les représentants des candidats et des motions qui ont participé au travail de la commission « dans un esprit consensuel ».Patrice Gelard a également évoqué l’une des missions à laquelle devra s’atteler la nouvelle équipe dirigeante : la rénovation des statuts de l’UMP qui sont « inadaptés aux exigences du temps présent et de la démocratie interne de notre mouvement ».Le « score serré » entre Jean-François Copé et François Fillon « va nous amener à vivre et à travailler ensemble dans le même esprit d’unanimisme qui a présidé aux travaux de la commission », a souligné Patrice Gelard. Un esprit d’union qui a dominé la déclaration de Jean-François Copé lequel a confié avoir appelé François Fillon et assuré tendre grands ouverts ses bras et ses mains.« Dans mon esprit comme dans mon cœur il n’y ni amertume, ni rancœur », a confié Jean-François Copé pour qui « le temps de l’action doit se faire dans un bon esprit. Une ligne politique a été définie, une méthode de travail évoqué : être un parti politique républicain, moderne et qui combattra toujours le politiquement correct », a-t-il poursuivi.Jean-François Copé a rappelé l’objectif à court terme qui doit mobiliser toute notre famille politique: reconquérir les territoires perdus. « Notre première mission sera de réaliser les conditions d’une vague bleue et que l’on montre ainsi aux socialistes, aux communistes, aux écologistes et aux mélenchonistes qu’ils auront en face d’eux une UMP clairement déterminée et engagée pour servir la France et les Français et combattre la politique complètement néfaste de François Hollande ».En évoquant ce « moment démocratique qui a été un moment très important dans la vie de notre famille politique », Jean-François Copé a associé à sa victoire l’ensemble des militants UMP et celles et ceux qui ont œuvré avec une ferveur extraordinaire pour cette élection ». Jean-François Copé a également eu une pensée particulière à l’égard de Nicolas Sarkozy et une « plus personnelle » pour Jacques Chirac avant d’indiquer qu’ « à compter de demain s’ouvre le temps du travail ». 
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire