En finir avec les violences éducatives ordinaires faites aux enfants

Un article du groupe thématique Enfance à l’occasion de la journée de la non-violence éducative.

C’était une demande forte des associations des droits des enfants : l’interdiction des Violences Éducatives Ordinaires (VEO). Ces VEO regroupent les violences physiques, verbales et psychologiques exercées sur un enfant pour « l’éduquer ». On retrouve par exemple la fessée, la claque, la mise au coin, les sobriquets humiliants ou encore les menaces. Ces VEO sont au final l’apprentissage à la soumission volontaire tel que décrit par La Boétie.

En novembre 2018, le sujet était à l’ordre du jour à l’Assemblée nationale. Voici ce qu’en disait le député insoumis Bastien Lachaud : « La violence n’est pas éducative. Si elle éduque, c’est à la violence et à la résolution des conflits par la violence, la douleur. La violence sur les enfants les habitue aux rapports de force, à craindre celui qui a la force plus qu’à respecter celui qui a la raison. […] La violence est le terreau de la maltraitance et des violences conjugales. On habitue l’enfant à ce qu’il y ait une bonne violence, légitime, physique, humiliante ».

Pourtant, la majorité a voté une proposition de loi qui ne change rien ou presque. Seule une phrase du code civil a été modifiée et précise : « l’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques ». Plutôt que d’énoncer une interdiction claire, la majorité a voté pour un texte qui exclut l’école ou encore l’aide sociale à l’enfance du champ de l’interdiction des VEO.

Alors que ces violences sont souvent le fait de parents en grande difficulté, aucune mesure pour les soutenir n’a été budgétisée. Comme à son habitude, la Macronie s’est contentée des mesures cosmétiques, sans se donner les moyens d’aller dans le sens du progrès humain.

Nos propositions pour lutter contre les Violences dites Éducatives Ordinaires :

Délivrer un message clair et sans ambiguïté : aucune violence n’est acceptableAider les parents sans les sanctionner ou les culpabiliser : soutien à la parentalitéFormer les personnels travaillant avec les enfants : Éducation nationale, périscolaire, professionnels de la petite enfance et de la protection de l’enfance

Source: Actualités La France insoumise

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Question écrite au gouvernement. Acteurs du monde de la culture : la mobilisation continue !

Madame Muriel Ressiguier alerte Madame la ministre de la culture sur la situation des acteurs…

mai 14, 2021

VIDÉO – Jean-Luc Mélenchon est le candidat du plein emploi ! | Adrien Quatennens

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=tb-TB7Z9pOg?feature=oembed&w=840&h=473] Le 12 mai 2021, Adrien Quatennens était l’invité de Thomas Sotto sur RTL.…

mai 14, 2021

Alerte violences – appel à sang froid

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise. Le ministre Darmanin veut interdire toute manifestation de…

mai 13, 2021

Le temps est venu d’organiser la riposte

L’extrême droite et ses idées gagnent malheureusement du terrain au plan international et national. La…

mai 13, 2021

La France insoumise demande la libération immédiate de M. Heilbronn, président de l’association France-Palestine Solidarité

Communiqué du groupe parlementaire de la France insoumise. Le président de l’association France-Palestine Solidarité, M.…

mai 12, 2021

Nos sénateurs interrogent le gouvernement

Ce mercredi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, cinq sénateurs du groupe…

mai 12, 2021
%%footer%%