Christian Jacob : « Nous voulons revaloriser la présence de la France dans le monde »

Christian Jacob est le Président des Républicains, qui a longtemps été un des principaux partis implanté et organisé chez les Français de l’étranger. A 6 semaines des élections consulaires, il répond à nos questions.
Vous avez envoyé un courrier et un message vidéo aux Français inscrits sur les listes électorales consulaires et vous êtes, à ce jour, le seul à l’avoir fait. Comptez-vous vous impliquer dans la campagne des élections consulaires ?
Je vous remercie de rappeler l’attachement et l’engagement de la famille politique que je préside, Les Républicains, pour les Français de l’étranger. C’est par la volonté de Nicolas Sarkozy, qui a changé la Constitution en 2008, que désormais les Français de l’étranger disposent, en plus des douze sénateurs, de onze députés à l’Assemblée nationale pour les représenter. Si j’ai voulu m’adresser directement à nos compatriotes qui vivent à l’étranger, c’est pour rappeler que pour nous, ils contribuent à la grandeur de la France dans le monde. Enfin, en tant que Président de parti, il m’apparaît évident de m’investir dans toutes les élections, donc bien évidemment dans ce temps fort de la vie démocratique des Français établis hors de France que sont les élections des Conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires.
A votre suite, le Président de la République a lui aussi écrit à tous les Français de l’étranger. Il fixe trois priorités : L’amélioration de services administratifs, l’éducation, la démocratie. Que lui répondez-vous ?
Mais il est au pouvoir depuis 2017 ! Il avait donc 4 ans pour agir. Certes depuis 2020 la pandémie de Coronavirus a eu un impact, néanmoins trois années s’étaient écoulées depuis son élection pendant lesquelles il aurait dû mener une politique ambitieuse pour les Français de l’étranger. Or son bilan 2017-2020 est une succession d’erreurs et de tâtonnements.
Sur le fond, son bilan est indéfendable. Concernant les services administratifs, Macron et les députés LaREM ont supprimé 331 postes en 3 ans au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, dans les ambassades et consulats, pourtant déjà rationalisés. Ce qui nuit au quotidien de nos compatriotes.
Concernant l’éducation, il a supprimé 512 postes dans l’enseignement français à l’étranger.
Enfin, concernant la démocratie, que dire d’un Président qui utilise, en pleine période électorale, les moyens de l’Etat pour faire sa propagande ? Cela ne s’était jamais vu avant.
Cela pose question.
Le Président de la République devrait être au dessus des partis et le garant d’un principe essentiel en démocratie, à savoir l’égalité de traitement entre tous les candidats.
Après la vague macroniste et la baisse des adhérents au sein des sections à l’étranger, vous n’avez pas présenté de listes dans toutes les circonscriptions, et vous avez moins de candidats. Cependant différentes consultations réalisées, avec le concours de l’Union des Français du Monde, dans cinq circonscriptions, indiquent que près d’1 électeur sur 4 voterait pour votre parti le 30 mai 2021. Quelles sont les ambitions des LR pour ces élections ?
Les listes soutenues par Les Républicains sont les plus nombreuses au monde. Nous sommes présents dans bien plus de 110 des 130 circonscriptions électorales alors qu’aucun autre parti n’atteint la barre des 100, et de loin.
Dans ce message par vidéo, vous avez appelé les Français de l’étranger à voter lors de ces élections. La mobilisation est la clé de ce scrutin. Quelles sont les propositions concrètes et communes que vos listes portent dans le monde ?
Nous voulons revaloriser la présence de la France dans le monde par une véritable politique de diplomatie culturelle et d’influence. Cela suppose de renforcer les moyens de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et de fortifier à nouveau le réseau consulaire.
Nous voulons aussi soutenir les entrepreneurs français à l’étranger, grands oubliés de tous les plans de sauvetage. La promotion des produits français dans le monde doit énormément à nos compatriotes établis à l’étranger. Personne ne le dit. Il est temps que le ministre du Commerce Extérieur reconnaisse à leur juste valeur ces entrepreneurs français établis à l’étranger et qu’il puisse enfin valoriser, chiffres en main, leur contribution à l’emploi et à l’économie dans l’hexagone.
Par ailleurs, nous voulons instaurer la « résidence unique » car pour un Français qui vit dans un pays à haut risque, bénéficier d’un pied-à-terre en France est une sécurité, pas une résidence secondaire.
Enfin, nous voulons instaurer un Fonds d’urgence pour les Français de l’étranger victimes de catastrophes naturelles, d’événements politiques majeurs ou de crise sanitaire grave, comme l’a fait adopter Ronan Le Gleut au Sénat.
En matière de fiscalité, l’idée d’un impôt lié à la nationalité reparait régulièrement. Quelle est la position de LR ?
Jamais ! Pour nous l’impôt est attaché à la territorialité et non à la nationalité. Les Français de l’étranger payent déjà des impôts dans leur pays de résidence.
Quelle est la position de LR sur la CSG, payé par les Français établis hors de France et hors de l’Union européenne ?
Cette discrimination entre Français de l’étranger est une hérésie à imputer au bilan d’Emmanuel Macron, qui en la matière est l’héritier de François Hollande. Déjà ils ont tenté d’augmenter les impôts des Français de l’étranger de 20% à 400%. Une députée En Marche des Français de l’étranger était à l’origine de ce scandale, même si, contrainte, elle a fait marche arrière par la suite. Heureusement que nous étions là pour défendre les Français de l’étranger et faire reculer le Gouvernement.
Dans cette même vidéo, vous vous attachez particulièrement à la problématique de l’éducation. Emmanuel Macron a supprimé la gratuité pour les lycéens français, mais fixé l’objectif de doubler le nombre de lycéens dans les lycées français. Comptez-vous rétablir la mesure de Nicolas Sarkozy en 2022 si vous êtes les gagnants des élections? Que pensez-vous de l’annonce d’Emmanuel Macron ?
Emmanuel Macron a accéléré le désengagement de l’Etat pour l’enseignement français à l’étranger, enclenché par François Hollande avec la suppression de la gratuité de l’enseignement français à l’étranger pour les classes de lycée. En effet, Emmanuel Macron a fait voter la suppression de 33 millions d’euros de crédits alloués à l’enseignement français à l’étranger en 2017 et a supprimé 512 postes, ce qui a entraîné des hausses de frais de scolarité, déjà très élevés. Là encore avec le soutien des députés En Marche, même ceux qui représentent les Français de l’étranger. On reste encore médusé par cette aberration.
Nous voulons rétablir la garantie de l’Etat à hauteur de 100% pour les projets immobiliers dans nos écoles, collèges et lycées français à l’étranger, permettre aux associations FLAM qui créent une nouvelle école du samedi dans une nouvelle ville de bénéficier de la subvention de lancement.
Pour nous, l’enseignement français à l’étranger est une priorité car il contribue au rayonnement de la France dans le monde.
Les frontières et la vaccination sont, actuellement, au cœur de la problématique des expatriés. Etes-vous favorable à l’idée d’un « pass sanitaire » évoqué au niveau européen ? Comment jugez-vous l’action du gouvernement envers les Français établis hors de France pendant cette pandémie ?
Quand nous étions au pouvoir, nous avons envoyé 500.000 doses de vaccins contre le H1N1 dans nos consulats, afin de protéger les Français qui vivent à l’étranger. La comparaison avec le pouvoir actuel est sans appel.
Pour le reste, ils ont fait ce que n’importe quel gouvernement aurait fait à leur place.
Des élections consulaires découlent les élections sénatoriales de cet autonome. Comment votre parti se prépare-t-il pour ces élections ? Combien de sièges espérez-vous, avec une ou plusieurs listes, puisque plusieurs sénateurs (6) issus de différentes listes ont rejoint le groupe LR au Sénat ?
Une haie après l’autre, donc une élection après l’autre. Notre priorité actuelle sont les élections des 29/30 mai des élus locaux des Français établis hors de France, que sont les Conseillers des Français de l’étranger et les délégués consulaires. L’attachement aux élections locales est une force chez Les Républicains. Nous aurons sûrement l’occasion de reparler des sénatoriales d’ici le 26 septembre.
>> Lire l’interview sur Lesfrancais.press
L’article Christian Jacob : « Nous voulons revaloriser la présence de la France dans le monde » est apparu en premier sur les Républicains.
Source: Actualités LR

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Manifestation interdite par Darmanin à Paris : nous ne tomberons pas dans le piège

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise. Notre soutien à la lutte pour la dignité…

mai 14, 2021

PACA : Communiqué de La France insoumise

Communiqué de l’espace élections de La France insoumise. Un sectarisme politique irresponsable ajoute au désastre…

mai 14, 2021

Question écrite au gouvernement. Acteurs du monde de la culture : la mobilisation continue !

Madame Muriel Ressiguier alerte Madame la ministre de la culture sur la situation des acteurs…

mai 14, 2021

VIDÉO – Jean-Luc Mélenchon est le candidat du plein emploi ! | Adrien Quatennens

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=tb-TB7Z9pOg?feature=oembed&w=840&h=473] Le 12 mai 2021, Adrien Quatennens était l’invité de Thomas Sotto sur RTL.…

mai 14, 2021

Alerte violences – appel à sang froid

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise. Le ministre Darmanin veut interdire toute manifestation de…

mai 13, 2021

Le temps est venu d’organiser la riposte

L’extrême droite et ses idées gagnent malheureusement du terrain au plan international et national. La…

mai 13, 2021
%%footer%%