Menace contre les libertés publiques : il est temps de répliquer ensemble

Communiqué commun de Ensemble!, GDS, Générations, La France insoumise, NPA, PCOF, PEPS, Poi et UCL.

À l’appel des groupes parlementaires La France insoumise, nous nous étions réunis le 4 mars en réaction à la chasse aux sorcières déclenchée par la ministre Frédérique Vidal. À l’issue de cette réunion nous avions publié un appel commun.

Depuis, la situation n’a pas cessé de s’aggraver. Le syndicat UNEF a été calomnié par plusieurs ministres, Mr Blanquer allant jusqu’à évoquer « une pente vers le fascisme », au prétexte de groupes de paroles internes réunissant des adhérents victimes de discriminations spécifiques. Des responsables politiques de droite ont réclamé la dissolution de ce syndicat sans que le gouvernement n’y trouve vraiment à redire. Puis ce fut autour d’Audrey Pulvar d’être pareillement clouée au pilori.

Dans ce climat, des groupuscules violents d’extrême droite transforment ces paroles en actes : le 20 mars des identitaires néo-nazis ont attaqué la librairie « la plume noire « à Lyon, le 25 mars des militants d’Action Française ont pénétré dans l’hémicycle du Conseil régional d’Occitanie pour s’en prendre à des élus de gauche avec une banderole « islamo-gauchistes, traîtres à la France ». Leur tract fait explicitement référence aux attaques de Frédérique Vidal.

Tout cela a lieu sur un fond liberticide et autoritaire comme l’a confirmé, lundi, l’accord entre la majorité de droite au sénat et LREM à l’Assemblée sur la loi sécurité globale.

Ce ne sont pas des détails, tout concourt à la montée des idées d’extrême droite et des agissements violents des groupuscules qui s’en reconnaissent.

Force est de constater que la dérive autoritaire du gouvernement, sur la base d’un état d’urgence permanent, de lois et mesures liberticides et de la répression qu’ils permettent, établit un climat dangereux pour les libertés, dans lesquels certains groupes se pensent autorisés à agir en toute impunité.

Au-delà de nos différences, il nous incombe d’agir ensemble face à ces menaces sur nos libertés publiques. Nous proposons de nous réunir de nouveau sur ces sujets le 7 avril à 17h au siège de La France insoumise. Cet appel s’adresse également aux partis qui ne l’ont pas signé.

Source: Actualités La France insoumise

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Sabena Technics : de l’urgence d’un patriotisme économique pour préserver nos industries et nos emplois

 Le 8 octobre 2020, en pleine crise de l’aéronautique, Florence Parly, ministre des Armées, visitait…

avril 20, 2021

Soutien aux manifestations du 23 avril

Le Parti de Gauche soutien les manifestations appelées par les organisations syndicales partout dans le…

avril 20, 2021

Mme Annika Bruna Député français au Parlement européen, membre de la commission d’enquête sur le transport des animaux.

Viande de cheval : Stopper les importations en provenance des « Champs de l'Horreur »…  9,4…

avril 20, 2021

Mort du président Idriss Deby : la France perd aujourd’hui un allié et un chef d’Etat d’un pays ami de longue date

C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès au combat du président du…

avril 20, 2021

« Nous demandons un moratoire absolu et immédiat sur tout nouveau projet d’éolien terrestre dans nos régions »

Le développement du parc éolien « quoi qu’il en coûte » est une aberration, estiment,…

avril 20, 2021

La proposition de loi « pour une sécurité globale préservant les libertés » appelle la censure du Conseil Constitutionnel !

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise. Les 17 députés du groupe parlementaire de la…

avril 20, 2021
%%footer%%