Synthèses des contributions de la Convention 2018

Vous trouverez sur cette page les synthèses des contributions déposées par les insoumis·es lors de la Convention 2018 de la France insoumise en réponse à chacune des propositions évoquées lors des travaux.

Première proposition :

« Réunir une deuxième assemblée représentative à l’issue des européennes pour faire le bilan de la séquence électorale et préparer celle de 2020. »1) RessentisPlus de deux tiers des contributions accueillent favorablement cette idée. Beaucoup y voient une bonne occasion de faire le bilan de la séquence européennes. Les insoumises et insoumis jugent important de discuter de la stratégie électorale et de tourner la page.Cependant, certain·e·s s’interrogent sur l’utilité de l’assemblée et évoquent le manque d’information issu des travaux de la première assemblée.2) AttentesLes insoumises et insoumis attendent de cette assemblée représentative un bilan des européennes, qui est vu comme essentiel pour préparer les municipales. Pour beaucoup, cela permettra de relancer la dynamique et d’avoir une discussion qui est jugée nécessaire pour définir notre stratégie.Par ailleurs, certaines et certains y voient une occasion de se rencontrer entre insoumis•es de toute la France, de créer une culture commune, de tisser des liens, de partager les bonnes pratiques et les idées d’actions.Cette assemblée est jugée importante pour casser l’image de verticalité du mouvement.D’autres y voient l’occasion de donner de la matière et des axes d’action aux groupes d’action.3) RisquesCertaines et certains s’interrogent sur la légitimité de l’Assemblée représentative. Ils et elles s’interrogent sur les apports de la précédente.D’autres y voient un événement potentiellement trop onéreux.Enfin, certain·e·s évoquent le risque que cette assemblée soit trop liée au processus électoral.4) Comment améliorer la propositionLa demande la plus fréquente est celle de tirer au sort un maximum de participantes et participants.Beaucoup demandent à pouvoir participer plus facilement aux décisions sur internet. Deuxième proposition« Mettre en place à l’issue des européennes une structure de coordination nationale réunissant des représentant·e·s des groupes parlementaires et espaces de la France insoumise. »1) RessentisLa création de cette structure est vue par de nombreuses contributions comme une nécessité. Elle suscite néanmoins de nombreuses interrogations, du fait du manque de précision sur ce que serait cette structure.2) AttentesBeaucoup attendent de cette structure la possibilité de favoriser les échanges entre les élu·e·s et le reste du mouvement, les rendre plus efficaces. Elle est vue aussi comme un moyen de faciliter et de clarifier le processus de prise de décisions.3) RisquesUne partie des contributions alertent sur le risque de devenir un parti. Il serait donc nécessaire que l’instance ne reproduise pas le même modèle que celui des partis existants. La question du choix et de la légitimité des membres est soulevée.4) Comment améliorer la propositionLa nécessité de transparence des décisions est soulevée, tout comme le renouvellement régulier de la composition de la structure. Troisième proposition« Lancer un forum politique national. »1) RessentisLa proposition est fortement approuvée : plus de trois quarts des contributions la soutiennent. Le forum est vu comme « de bon sens », innovant, utile. Une partie des contributions y voit une idée floue, pas forcément utile.2) AttentesLes contributeurs et contributrices attendent que ce forum favorise le dialogue et l’ouverture du mouvement vers l’extérieur, afin qu’il puisse se nourrir des idées et du travail fait par d’autres, notamment dans les secteurs associatif, syndical, universitaire, etc. Ils et elles y voient un outil essentiel pour produire, enrichir et promouvoir notre pensée, et de renforcer la porosité de La France insoumise avec les aspirations populaires. La participation d’un maximum d’insoumises et insoumis y est souhaitée.3) RisquesUne partie des propositions alertent sur la nécessité de ne pas tomber dans un certain « élitisme » lors des discussions, tombant dans l’écueil de « entre-soi » et du « bavardage » interne.4) Comment améliorer la propositionCertaines demandes évoquent la diffusion des débats sur Canal Fi. L’implication de partis amis à l’international, notamment nos alliés européens, est suggérée.L’importance de dialoguer avec l’extérieur est beaucoup mise en avant. La proposition de créer une fondation pour porter nos idées de manière pérenne est suggérée pour remplir cet objectif. Plusieurs évoquent le modèle de ce qui existe pour d’autres forces politiques françaises et internationales. Quatrième proposition« Lancer un Comité de respect des principes. »1) RessentisLa proposition accueillie positivement par une large majorité des contributions. Un comité de respect des principes est souvent jugé nécessaire, positif, utile. Une partie des contributions exprime la crainte que cela induise trop de « contrôle », voire de « coercition ». Mais la proposition est jugée par beaucoup comme préférable à l’absence d’instance. Quelques interrogations apparaissent, et notamment : Qui pourrait la saisir, et comment ?2) Attentes Une grande partie des contributions y voit un bon outil de résolution collective des conflits. Le rôle potentiel de médiateur est souligné. Certains l’envisagent comme un outil pour de meilleures relations inter-groupes. Cela permettrait pour plusieurs contributions une meilleure transparence, une meilleure organisation interne.3) RisquesL’inquiétude d’un contrôle trop fort, voire d’une censure que pourrait exercer cette instance revient fréquemment. Certains évoquent le risque d’une verticalité qui nuirait au mouvement. La problématique de la délation revient également, tout comme l’éventuel recours à ce comité pour des règlements de compte.4) Comment améliorer la propositionLe tirage au sort de tout ou partie des membres du comité est préconisé. La transparence, tout comme l’impossibilité d’être juge et partie est demandée. Un renouvellement tous les 6 mois ou tous les ans est préconisé par plusieurs contributions. La nécessité de formation à la communication non violente est conseillée. Certains soulignent également la nécessité de pouvoir se défendre et/ou faire appel.

Cet article Synthèses des contributions de la Convention 2018 est apparu en premier sur La France insoumise.
Source: Actualités La France insoumise

Partager
Posté par

Derniers articles

Vidéo – Les riches coûtent trop cher !

Pour vous abonner à la chaîne de Jean-Luc Mélenchon, cliquez ici :Abonnez-vous aux vidéos Le 17 juin 2019, Jean-Luc Mélenchon…

juin 17, 2019 5:16

Victoire ! Gaël Quirante libéré après une garde-à-vue qui signe une nouvelle dérive autoritaire de l’État

Communiqué de presse de La France insoumise. Le syndicaliste Gaël Quirante a enfin été libéré, après 32 heures de garde…

juin 17, 2019 3:26

Règlement intérieur de l’Assemblée représentative

La deuxième Assemblée représentative de la France insoumise se tiendra les 22 et 23 juin 2019 à Paris.Merci de respecter…

juin 17, 2019 12:36

Soudan : le Parti socialiste appelle à une transition politique civile

Les forces armées ont violemment dispersé hier, 3 juin 2019, une manifestation pacifique de l’opposition. Près de quarante personnes ont…

juin 14, 2019 6:34

Comment présenter un voeu au Conseil Municipal pour organiser le recueil des soutiens pour le RIP ?

Afin de garantir le bon déroulement du recueil des soutiens pour le référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’Aéroport de…

juin 14, 2019 2:25

Vidéo – Référendum ADP : il y a plein de bugs sur le site !

Intervention du député insoumis Éric Coquerel sur le référendum contre la privatisation d’ADP après son RDV au ministère de l’Intérieur.…

juin 14, 2019 1:59