Emplois fictifs du Front national au Parlement européen : la justice enfonce le clou

Le 15 mai 2017, le Premier secrétaire du Parti socialiste alors en fonction, Jean-Christophe Cambadélis, avait déclaré à propos du Front national: « on peut faire ce que l’on veut au Parlement européen en détournant les fonds du Parlement européen pour financer l’ensemble de son appareil politique ».
Le Front national n’avait pas manqué de le poursuivre en diffamation. L’ancien Premier secrétaire a été relaxé, hier, les juges estimant qu’il « disposait d’une base factuelle suffisante pour évoquer l’utilisation, par le Front national, de fonds initialement destinés à accompagner les fonctions des députés européens pour, en réalité, financer le mouvement politique en France ».
Alors que l’enquête sur ces détournements de fonds est toujours en cours, cette décision est un élément de plus vers l’établissement de la vérité. Le Front national n’a pas changé. Il reste un parti xénophobe prêt à toutes les compromissions, notamment avec l’argent public, pour financer son activité et son idéologie funeste.
Cet article Emplois fictifs du Front national au Parlement européen : la justice enfonce le clou est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Laisser un commentaire