Loi Renseignement : Christiane Taubira, la chef des frondeurs au gouvernement ?

Sécurité et défense

Suite à l’adoption du projet de loi Renseignement par l’Assemblée Nationale, la Garde des Sceaux Christiane Taubira a annoncé que si elle n’avait pas été membre du gouvernement elle aurait pu manifester contre le texte.Cette déclaration de défiance vis-à-vis du gouvernement dont elle est membre pose un véritable problème institutionnel car en qualité de ministre de la Justice Madame Taubira a un véritable rôle à jouer dans la chaîne pénale qui vise à assurer la sécurité des Français.En effet, comment les enquêteurs, les services de renseignements et les forces de l’ordre pourront-ils exercer sereinement et efficacement leurs missions, essentielles pour la sécurité de nos compatriotes, en ayant en permanence à l’esprit un doute sérieux sur les suites judiciaires qui seront données à leur travail qui aura nécessité bien souvent des milliers d’heures d’investigation ?Comment les Français peuvent-ils être rassurés sur la manière dont est assurée leur sécurité face à la menace terroriste avérée en constatant que le ministère de la justice est aujourd’hui le maillon faible de cette chaîne pénale sensée les protéger ?Comment François Hollande et Manuel Valls peuvent-ils tenir des discours de fermeté sur les estrades face aux menaces qui pèsent sur notre pays, et faire preuve d’une telle faiblesse due à la cacophonie et aux divergences de vues au sein des ministères régaliens ?En prenant Christiane Taubira, la chef des frondeurs au sein même du Gouvernement, François Hollande endosse une lourde responsabilité en prenant le risque de sacrifier la sécurité des Français au profit de petits calculs politiciens et pour de simples jeux d’équilibres politiques au sein de sa majorité. Cette mascarade des postures est une nouvelle marque de mépris à l’égard de nos institutions de la Ve République.Sébastien HuyghePorte-parole de l’UMPDéputé du Nord
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire