François Hollande et l'écologie : le recul permanent

Ecologie

Nathalie Kosciusko-Morizet, Vice-présidente déléguée de l’UMP a pris connaissance de la volonté de la Commission européenne de renvoyer la France en justice si elle ne prenait pas des « mesures ambitieuses, rapides et efficaces » pour limiter la pollution aux particules fines dans 10 agglomérations dont Paris.La menace est d’autant plus vive que le Gouvernement recule depuis ces trois dernières années sur tout ce qui aurait permis de de lutter efficacement contre la pollution.On apprend aujourd’hui que le Gouvernement renonce à l’autoroute ferroviaire entre le Pas-de-Calais et les Landes.Alors que l’écotaxe devrait être mise en œuvre, la France de François Hollande au contraire lance des appels d’offre pour démonter les portiques de collecte.Une ministre de l’écologie congédiée pour s’être opposée au lobby pétrolier, une autre pour avoir constaté la diminution drastique des moyens alloués à l’écologie, des mesures ajournées à la moindre manifestation : François Hollande a systématiquement choisi de renoncer plutôt que d’avancer et d’user de pédagogie. Et pourtant la santé des Français est en jeu.A l’échelle des métropoles, la plus emblématique, Paris, s’est enfin décidée à mettre en œuvre un plan anti-pollution porté par la droite dès la campagne des élections municipales. A grand renfort de communication, des annonces ont été faites en janvier sans que cela ne soit suivi d’effet concret.2015 sera l’année de la COP 21 en France. Une saisine de la Cour de Justice de l’Union européenne par la Commission pour condamner la France serait un message extrêmement négatif qui pourrait nuire au bon déroulement des négociations.Combien de temps encore François Hollande va-t-il prétendre se préoccuper des questions liées à l’écologie ?Nathalie KOSCIUSKO-MORIZETVice-Présidente déléguéeDéputée de l’Essonne
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire