Grève à Transévry • Encore un patron voyou !

Depuis le 7 novembre, les salariés de l’entreprise de transport urbain Transevry (TICE) sont en grève pour l’application de la convention collective à laquelle leur entreprise est soumise.
Cette filiale du groupe Keolis, lui même filiale de la SNCF, qui exploite certaines lignes du réseau bus de moyenne et grande couronne, bénéficie des financements de la Région Ile-de-France, via cette délégation de service public conclue avec le STIF, en se déclarant transport de passagers en milieu urbain tout en appliquant à ses salariés la convention collective du transport de passagers en milieu inter-urbain. Et pour cause, celle ci est nettement moins avantageuse en terme de salaires et de conditions de travail !
Parce que le service relève manifestement du transport urbain, le tribunal a par deux fois statué et donné raison au syndicat Sud Transport qui avait porté l’affaire en justice, une première fois en 2011 et une deuxième fois en appel en mai 2012. Cette décision n’est toujours pas appliquée et l’entreprise continue à bafouer le code du travail, allant jusqu’à faire figurer sur les fiches de paye la mention de la convention collective transport urbain mais avec un coefficient correspondant à celle de l’interurbain !
C’est là la conséquence de délégations de service public conclues au mépris de l’intérêt des usagers, sans même à minima contrôler le respect de la législation en vigueur.On pourrait être en droit d’attendre que l’Etat ne laisse pas perdurer de telles situations indignes d’un Etat de droit.Las, comme pour les Conti, les Sodimedical ou les Fralib, la justice donne raison aux employés et le gouvernement ne fait pas respecter les décisions de justice. Et pour cause, il est plus appliqué à détricoter le droit du travail pour satisfaire aux demandes des VRP du libéralisme Mme Merkel et Mr Barroso qu’à faire en sorte qu’il s’applique pour protéger les salariés de la cupidité de leurs patrons.
Le Parti de Gauche soutient la lutte des salariés de Transevry pour le respect de leurs droits, et exige immédiatement le contrôle par les élus siégeant au STIF des délégations de service public conclues avec les transporteurs, et l’intervention de l’Etat pour forcer l’entreprise à appliquer les décisions du tribunal. Il est temps de reprendre la maîtrise publique du transport francilien !
Source: Actualités Parti de Gauche

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Union européenne : le parti présidentiel LAREM contre l’intérêt général de l’Outre-mer

Communiqué de presse de M. André Rougé, Député français au Parlement européen, Membre de la Commission du…

juin 24, 2021

#RDLS142 – Rapport du GIEC / Régionales / #EnnemiDeLaRépublique

Dans ce 142e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient sur l’accélération…

juin 24, 2021

#RDLS142 – Rapport du GIEC / Régionales / #EnnemiDeLaRépublique

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=-E6PCHiZTQQ?feature=oembed&w=840&h=473] Dans ce 142e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient…

juin 24, 2021

Démarchage téléphonique à Mantes-la-Ville pour les élections régionales et départementales

Selon un article du Courrier de Mantes publié le mercredi 23 juin 2021, des électeurs…

juin 24, 2021

État de droit : l’hypocrisie de l’Union européenne

L’État de droit. Si ces trois mots évoquent à tous le respect de la loi,…

juin 24, 2021

Les leaders des Républicains soutiennent Renaud Muselier

Dans une interview à La Provence, Christian Jacob, président des Républicains, Gérard Larcher, président du…

juin 24, 2021
%%footer%%