Portugal • Le gouvernement de Passos Coelho est délégitimé


La Cour constitutionnelle du Portugal a rejeté vendredi plusieurs dispositions du budget d’austérité 2013, élément clé de la politique d’austérité que le gouvernement d’union droite et centre-droit applique sous la tutelle de ses créanciers internationaux, la Troïka (Banque Centrale Européenne, Commission européenne, FMI)en échange de prêts.
Dans le détail, quatre articles du Budget 2013 ont été censurés :
– Les congés payés des fonctionnaires pour Noël et les vacances pour les travailleurs devront être maintenus (610 millions d’euros)
– Les allocations de Noël pour les retraités devront être maintenus (540 millions d’euros)
– Les chercheurs et étudiants recevant des moyens de l’UE devront retrouver leurs droits à des financements publics complémentaires
-La taxe de 6% sur les revenus du chômage et les 5% de taxe pour la des bénéficiaires de revenus dû à la maladie (150 millions)pour financer la sécurité sociale sont refusées
Un rappel à l’ordre qui sonne peut-être le glas pour le gouvernement de Passos Coelho de plus en plus désavoué par le peuple.
Le gouvernement est d’autant plus décrédibilisé que la veille, Miguel Relvas, ministre des Relations avec le Parlement et proche du Premier ministre Pedro Passos Coelho, a démissionné à la suite d’un scandale (des informations selon lesquelles il a reçu un traitement de faveur et obtenu un diplôme en science politique à l’Université lusophone de Lisbonne en seulement un an, en 2007).
Les mouvements sociaux, les syndicats (et notamment la CGTP), les partis de la Coalition Démocratique Unitaire (Verts et Parti Communiste) et du Bloc de Gauche se battent sans relâche, dans les rues et dans les institutions. A l’unisson des 1,5 millions de citoyens qui ont manifesté au début du mois dernier, ils demandent le départ de la Troïka, la fin de l’austérité et la démission du Gouvernement et la tenue d’élections anticipées.
Le 25 Avril prochain, journée anniversaire de la Révolution des oeillets, nous serons à leurs cotés pour crier: « A luta continua! O povo é quem mais ordena! », « La lutte continue! C’est le peuple qui commande! »
Source: Actualités Parti de Gauche

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Le groupe LFI-NUPES ne laissera jamais passer leur réforme des retraites

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Une menace plane : celle d’un amendement déposé…

septembre 28, 2022

Il faut accueillir les réfugiés russes

Avec l’annonce de la mobilisation pour combattre en Ukraine le 21 septembre, Vladimir Poutine a…

septembre 27, 2022

Olivier Marleix : « Face au mur de la dette, Emmanuel Macron accélère »

Après la présentation du budget 2023 par le gouvernement, le président du groupe Les Républicains…

septembre 27, 2022

Ronan Le Gleut : « Créer un statut fiscal nouveau : la résidence d’attache »

Si vous vivez à l’étranger, votre résidence principale se trouve hors de France mais lorsqu’un…

septembre 27, 2022

Une journée très particulière

Le parti néofasciste Fratelli d’Italia devient la force centrale de la coalition droite/ extrême lors…

septembre 27, 2022

Le spectre du fascisme hante de nouveau l’Italie : la NUPES est plus que jamais un rempart et un espoir, en France et pour toute l’Europe

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise-NUPES Hier soir, la coalition de droite et d’extrême-droite…

septembre 26, 2022
%%footer%%