Acivités bancaires • 75 économistes pour une séparation stricte

Plus de 75 économistes ont publié ce jour une tribune dans laquelle ils se prononcent pour une profonde modification de la réforme bancaire proposée par le gouvernement. Ils dénoncent un « projet de loi qui ne résout rien », laissant « une porte ouverte à une nouvelle crise » et appellent les parlementaires de gauche à une « modification profonde » de ce texte pour assurer une « séparation stricte des activités bancaires ». Les signataires révèlent une grande diversité académique et institutionnelle, avec notamment des économistes très reconnus comme : Olivier Berruyer, Paul Boccara, Marc Bousseyrol, Laurent Cordonnier, Ghislain Deleplace, Guillaume Etievant, Bernard Friot, Jean Gadrey,Jacques Généreux,Jean-Pierre Gilly, Gaël Giraud, Jérôme Gleizes, Bernard Guerrien, Olivier Gossner, Alain Grandjean, Jean-Marie Harribey, Michel Husson, Esther Jeffers, Pierre Khalfa, Dany Lang, Alain Lipietz,Frédéric Lordon, Christiane Marty, François Morin, André Orléan, Dominique Plihon,Jean-Paul Pollin, Christophe Ramaux,Romain Rancière, Gilles Raveaud, Jacques Sapir, Dominique Taddéi (liste complète en fin de tribune)
Loi bancaire
Les contribuables ne doivent pas payer pour la finance
« Nous, économistes, pensons que le projet de loi de séparation bancaire présenté à l’Assemblée nationale ne fait pas ce qu’il prétend et ne protègera pas plus qu’avant les dépôts des ménages français. En réalité, il laisse libre cours aux activités spéculatives des banques et sauvegarde leur pouvoir.
L’objectif affiché du projet consiste à sécuriser les dépôts et, pour cela, à séparer les activités de marché dangereuses des activités de crédit-dépôt. L’intention est bonne, compte tenu de l’hypertrophie des banques françaises. En effet, les actifs bancaires français représentent 340 % du PIB (contre 85 % aux États-Unis). Il existe au moins quatre banques dont la faillite peut entraîner la chute de l’ensemble du pays, contrairement à l’Allemagne qui n’en compte qu’une. Ces banques sont à la fois trop grosses pour qu’il soit possible de les laisser faire faillite (too big to fail) et

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Élection à la Présidence des Républicains – Résultats du 1er tour

Chères amies, chers amis, Merci pour votre participation au premier tour de l’élection à la…

décembre 4, 2022

Non à l’expulsion de Salah Hamouri

Cela fait 20 ans que Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est persécuté par Israël, puissance occupante.…

décembre 4, 2022

Élection à la Présidence des Républicains – Participation à 20h

Le 1er tour de l’élection à la Présidence des Républicains s’est ouvert ce samedi 3…

décembre 3, 2022

Repères Républicains : Le rôle de l’école aujourd’hui

Retrouvons-nous ce mercredi 30 novembre à partir de 18h30 pour notre quatrième rendez-vous « Repères…

novembre 30, 2022

Nos députés interrogent le gouvernement

Ce mardi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, trois…

novembre 29, 2022
%%footer%%