La Rénovitude • Les enfants expliquent au ministre sa réforme des rythmes scolaires

La maîtresse : les enfants, je vous demande d’accueillir chaleureusement monsieur le Ministre qui nous fait l’honneur de venir visiter notre école pour nous expliquer sa réforme des rythmes scolaires.
Les enfants : Bonjour M’sieur le ministre
Le ministre : bonjour les enfants, je suis très heureux de vous rencontrer. Je vais être bref car vous êtes en pleine digestion là. Il est 13h30, vous venez de déjeuner et je pense que la maîtresse vous a bien expliqué que d’après les chronobiologistes, vous n’êtes pas tout à fait d’humeur à m’écouter.
Mattéo (levant la main) :
La maitresse : oui Mattéo ?
Mattéo : nan M’sieur. La maîtresse, elle nous a pas expliqué le chronobiologiste. C’est quoi un chronobiologiste ?
Le ministre : c’est un peu comme un docteur qui s’intéresse de très près à vos horaires de travail, vous comprenez ?
Mattéo : bin, en fait, le docteur, on le voit plus. On n’a plus de docteur ici.
La maîtresse : Monsieur le ministre, Mattéo aborde là le problème délicat de l’absence de médecin scolaire sur notre circonscription. Ça fait maintenant plusieurs mois que nous n’en avons plus. Les parents d’élèves ont signé une pétition et…
Le ministre : ce n’est pas le sujet, Madame, je viens ici avec la presse pour parler de ma réforme à moi, vous comprenez ?
La maîtresse : excusez les enfants, Monsieur le ministre, ils sont en pleine digestion là.
Romane levant la main
La maîtresse : Oui Romane ?
Romane : oui M’sieur, mon papa il est parent d’élève. Il a signé la pétition pour qu’on ait un docteur qui s’occupe de nous, pour les copains qui ont des allergies, des problèmes avec les yeux et tout ça. Et puis, mon papa, hier, il faisait une manif parce que la classe à côté qui a pas de remplaçant depuis des semaines, elle a un remplaçant. Les copains à côté, ils ont pas de remplaçant pour remplacer leur maître qui est malade. Y en a eu plusieurs avant, mais ils sont pas restés parce qu’ils savaient pas faire la classe, parce qu’ils étaient pas formés comme dit mon papa…
Le ministre : Merci Romane, j’ai bien compris mais je ne viens pas pour ça, tu comprends. Je viens pour présenter ma réforme à moi, la réforme des rythmes scolaires. Ho mais je vois que vous faites du calcul là, sur votre beau tableau ! qu’est-ce que c’est ces calculs.
Je vais essayer de deviner : Avant : 8 x 4 = 32 et après 8 x 4 + 3 = 35
Je donne ma langue au chat, les enfants, c’était quoi le problème posé ?
Thelma levant la main :
La maîtresse (un peu gênée) : oui Thelma, tu veux expliquer à Monsieur le ministre?
Thelma : Oui M’sieur. Le problème qu’on a fait avec la maîtresse, c’était de calculer les heures qu’on faisait dans la semaine en restant à la cantine avant votre réforme et après votre réforme.
On a tous eu bon. On a tous compris qu’on allait faire plus d’heures à l’école après votre allègement des rythmes scolaires. C’est bizarre, hein. Avec la maîtresse, on a bien rigolé !
La maîtresse (rouge pivoine)
Le ministre : ha mais je vois que votre maîtresse a manqué de pédagogie. On se demande ce qu’on lui a appris !
La maîtresse : on ne m’a rien appris monsieur le ministre. Les IUFM n’existent plus.
Le ministre : ce n’est pas le sujet Madame !!
Les enfants (en chœur) : OUI, LE SUJET C’EST LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES !!!
Le ministre : vous n’avez pas bien compris les enfants. Avec ma réforme, vous allez avoir 3 quarts d’heure d’apprentissage en moins pour faire des activités, des jeux, de la musique, des échecs, du sport…et comme ça, vous serez moins fatigués et vous pourrez mieux apprendre. Vous comprenez ?
Nathan lève la main
La maîtresse (de plus en plus fébrile) : oui Nathan ?
Nathan : mais M’sieur, on va faire tous ces jeux dans la cour de récré, même quand il pleut ? Parce que notre école, elle est petite, y a pas de place pour faire tout ces jeux si on est pas dans la classe. Et puis, qui c’est qui va faire les jeux avec nous ? Les animateurs de la mairie ? Y en a pas assez des animateurs parce que notre ville elle est pauvre.
On va faire 2 heures de récré après manger ? Moi ça me donne mal à la tête les récrés quand il faut rester sous le préau.
Le ministre : Oui, tu as raison Nathan, c’est à la mairie de prendre SES dispositions pour assumer MA réforme des rythmes scolaires. Elle devra trouver des gens en plus pour s’occuper de vous durant les 3 quarts d’heure que nous allons supprimer sur le temps d’apprentissage dans la journée selon un taux d’encadrement de 1 adulte pour 18 enfants, ce qui est amplement suffisant pour jouer aux échecs d’après les critères établis par mon collègue le ministre du budget, monsieur Jérôme Cahuzac.
Nathan : ha oui, celui qui croit pas à lutte des classes. Nous, dans la cour, on aime bien la lutte des classes ! (rires)
La maîtresse : Nathan, s’il te plait, n’interromps pas Monsieur le ministre.
Le ministre (cramoisi): Bon, merci beaucoup les enfants. Je vais vous laisser digérer et je vais repartir avec Monsieur l’Inspecteur d’académie à qui je recommande d’organiser au plus vite un entretien particulier avec votre maîtresse.
La maîtresse : dans ce cas, il va falloir faire vite Monsieur le ministre, monCDD s’arrête ce soir.
Source: Actualités Parti de Gauche

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Emmanuel Macron et l’Afrique : l’humiliation permanente.

Après avoir, en 2017, fait grincer bien des dents par une sortie saumâtre sur l’électricité…

août 18, 2022

CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE – Jour 7 – Étape de Toulouse

Mercredi 17 août, la caravane populaire était à Toulouse. C’est dans le quartier Bourbaki, accueilli·es…

août 18, 2022

CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE – Jour 6 – Étapes de Tarascon-sur-Ariège et de Saint-Étienne

Mardi 16 août, les caravanes populaires ont fait étape à Tarascon-sur-Ariège et à Saint-Étienne. C’est…

août 17, 2022

CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE – Jour 5 – Étapes de Bordeaux et de Vénissieux

Lundi 15 août, les caravanes populaires se sont arrêtées à la Cité des Aubiers à…

août 16, 2022

CARAVANES POPULAIRES – Jour 4 – Étapes de Nantes et de Belfort

Dimanche 14 août, les caravanes populaires ont fait étape à Nantes et à Belfort. C’est…

août 15, 2022

Solidarité avec Salman Rushdie

Salman Rushdie, 75 ans, a été violemment poignardé , alors qu’il s’apprêtait à donner une conférence…

août 14, 2022
%%footer%%