[Question écrite] La détresse du secteur du spectacle vivant

M. Michel Larive attire l’attention de Mme la Ministre de la Culture sur la détresse du secteur du spectacle vivant, mis sous cloche depuis un an.

« Ce secteur essentiel pour la vitalité économique, sociale et culturelle des territoires subit en effet depuis mars 2020 les mesures sanitaires prises par le conseil de défense et le gouvernement. L’absence de perspective d’espoir à long terme, ni calendrier sécurisé permettant de planifier une relance du secteur culturel en 2021, constitue le quotidien des artistes presque un an.

Pourtant, le secteur du spectacle musical et de variété représente à lui seul, selon le cabinet EY, en 2019, 2.6 milliards de chiffre d’affaires et plus de 120 000 emplois. Il constitue également un indispensable levier économique dans les territoires, notamment pour les prestataires et fournisseurs, ainsi que le secteur touristique (1.4 milliards d’euros de retombées financières pour le tourisme, générées par les festivals français, selon EY). La profession s’inquiète donc, en dépit des annonces récemment faites par Mme Roselyne Bachelot pour les festivals, quant à son avenir économique et culturel. Certains organisateurs de festivals, dont le syndicat patronal Prodiss se fait l’écho, alertent notamment sur le caractère non-atteignable de ce protocole strict. Un protocole loin de correspondre à l’identité de ces rendez-vous culturels estivaux, mais qui fait également fi des contraintes économiques du secteur, qui ne peut modifier son organisation quelques semaines avant les dits-festivals en cas d’annonces positives des pouvoirs publics concernant les restrictions sanitaires.

Enfin, les festivaliers qui ont fait le choix contraint d’annuler, pour raisons logistiques, économiques, ou encore d’identité, s’inquiètent quant au soutien financier de l’Etat, qui a par ailleurs accordé un fonds de 30 millions d’euros aux festivals qui maintiennent leur rendez-vous en 2021. S’il est nécessaire de maintenir les dispositifs financiers existants, il est également essentiel de prévoir un calendrier de reprise fiable et financièrement sécurisé.

M. le député interroge donc Mme la Ministre de la Culture sur l’accompagnement financier des festivals contraints d’annuler. Il demande également, de manière générale, des éclaircissements sur les modalités financières et en termes de calendrier, permettant la réouverture des lieux de spectacle vivant en toute sécurité et en respectant un protocole sanitaire strict. Comment envisage-t-elle la relance du secteur culturel, et quelles échéances est-il permis d’espérer ? »

Source: Actualités La France insoumise

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

Journée internationaliste de réflexion et d’action sur l’écosocialisme – 25 avril

Après son congrès fin mars, et l’adoption d’une version actualisée du Manifeste pour l’écosocialisme, une…

avril 20, 2021

États généraux de la laïcité ou états généraux de la division et de l’instrumentalisation ?

Un article du groupe thématique Laïcité de la France insoumise Les « états généraux de…

avril 20, 2021

Tchad : la mort d’Idriss Deby ne règle rien

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise. Le dictateur tchadien Idriss Déby est mort. Une…

avril 20, 2021

Sabena Technics : de l’urgence d’un patriotisme économique pour préserver nos industries et nos emplois

 Le 8 octobre 2020, en pleine crise de l’aéronautique, Florence Parly, ministre des Armées, visitait…

avril 20, 2021

Soutien aux manifestations du 23 avril

Le Parti de Gauche soutien les manifestations appelées par les organisations syndicales partout dans le…

avril 20, 2021

Mme Annika Bruna Député français au Parlement européen, membre de la commission d’enquête sur le transport des animaux.

Viande de cheval : Stopper les importations en provenance des « Champs de l'Horreur »…  9,4…

avril 20, 2021
%%footer%%