Non à la fermeture de classes et d’écoles pour la rentrée scolaire 2020

M. le député Michel Larive attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse Jean-Michel Blanquer sur la nécessité de garantir qu’aucune fermeture de classe et d’école en milieu rural ne soit actée à la rentrée de septembre 2020.

Dans un premier temps, le député souhaite rappeler qu’au mois d’avril 2019, le Président Emmanuel Macron avait promis qu’il n’y aurait plus de fermetures d’écoles. Mais il n’aura pas fallu trois mois pour que ces engagements soient bafoués et 400 écoles primaires rurales ont été fermées lors de la dernière rentrée. La légitimité de telles suppressions, justifiées par « le cadre de la carte scolaire » et par des motifs « démographiques », ne résiste pas à l’analyse. Le critère démographique ne tient pas compte des contraintes propres aux territoires ruraux. Surtout, les suppressions des écoles et des classes en milieu rural ont pour effet d’aggraver ces évolutions démographiques, du fait du phénomène de désertification rurale. Sur le long terme, de telles fermetures sont sources d’inégalités territoriales. Elles fragilisent le tissu social et l’aménagement du territoire.

Dans un second temps, le député considère que la situation de « précarité pédagogique » provoquée par la pandémie du Covid-19 est une raison supplémentaire pour garantir un maintien des postes, des classes et des écoles dans l’ensemble de nos territoires. L’interruption du déroulement ordinaire de l’année scolaire 2019-2020 a posé un certain nombre de difficultés pour les élèves : poursuite de l’apprentissage menacé, suivi pédagogique partiel, inégalités de moyens et d’accès au savoir. La rentrée de septembre 2020 sera donc particulièrement complexe et chargée pour les élèves. Les professeurs, préoccupés par les bouleversements liés à la réforme du lycée et inquiets du maintien des épreuves orales des concours de l’enseignement, craignent eux aussi d’être surchargés. Dans ce contexte, le personnel de l’Education nationale doit pouvoir travailler dans des conditions sereines et avec des effectifs raisonnables.

Ainsi, en ces temps de crise sanitaire, le député demande au ministre s’il compte mettre fin à la casse des écoles rurales, qui contrevient à l’ambition républicaine, celle de l’accès égalitaire à l’éducation et au savoir pour tous. En ces mois de mai et de juin, se décident dans les académies les fermetures de classes pour la rentrée prochaine. En Ariège, grâce à la mobilisation des élus locaux, départementaux, régionaux et parlementaires, la suppression d’un poste d’enseignant sur la commune de Val-de-Sos a pu être empêchée. Mais il est de la responsabilité du Ministère que de s’emparer de cette problématique et de donner des instructions nationales claires pour mettre un terme à cette politique.
Cet article Non à la fermeture de classes et d’écoles pour la rentrée scolaire 2020 est apparu en premier sur La France insoumise.
Source: Actualités La France insoumise

Leave a Comment
Partager
Posté par

Derniers articles

2nd tour du Congrès – Taux de participation par fédération

Du vendredi 3 décembre 08H00 (heure de Paris) au samedi 4 décembre 14h00 (heure de…

décembre 4, 2021

Déclaration de Varsovie

Les participants de la conférence d’aujourd’hui partagent une conviction commune et profonde, à savoir que…

décembre 4, 2021

Dictée du PetitBard, organisée par l’association ESPOIR34

J’ai assisté aujourd’hui à la #Dictée du #PetitBard, organisée par l’association #ESPOIR34. Cette action permet…

décembre 4, 2021

Résultats du 2nd tour du Congrès des Républicains

Du vendredi 3 décembre 08h00 (heure de Paris) au samedi 4 décembre 14h00 (heure de…

décembre 4, 2021

Congrès des Républicains Participation à 10h00 – 2nd tour

Le 2nd tour de scrutin du Congrès de désignation du candidat Les Républicains à l’élection…

décembre 4, 2021
%%footer%%