Avec le Muslim ban, Trump s’illustre à nouveau par une mesure indigne

En signant le décret dit du « Muslim ban (bannissement des musulmans) ce 27 janvier, le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump, a officiellement souhaité « protéger la nation [étasunienne] contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis« . Il s’agissait de bloquer aux frontières tout ressortissant provenant de sept pays musulmans (Syrie, Somalie, Yémen, Irak, Libye, Iran et Soudan), et ce même en possession d’une carte verte ou d’un visa valide.
Le Parti de Gauche souhaite souligner le caractère particulièrement absurde d’une telle mesure quant à la lutte contre le terrorisme. Aucun des terroristes ayant frappé les Etats-Unis ne provenaient de ces pays là – étonnement on n’y trouve pas trace de l’Arabie Saoudite financier du terrorisme et principal pays d’origine des terroristes du 11 septembre. Il faut rappeler les conditions déjà drastiques d’obtention de visas ou de cartes vertes par les citoyens des pays incriminés et plutôt s’inquiéter des tensions que peut provoquer le Muslim ban dans une société étasunienne déjà largement divisée.
Le Parti de Gauche salue le combat des associations étasuniennes de défense des libertés civiles et le courage de la juge fédérale Ann Donnelly qui a décidé de suspendre en partie l’application du Muslim ban au motif qu’il existe « un danger imminent d’un tort irréparable causé aux réfugiés, aux détenteurs de Visa et autres ressortissants des nations visées par le décret du 27 janvier« .
Ce décret s’oppose en effet au principe de non-refoulement des réfugiés de la Convention de Genève de 1951 et de son extension du Protocole de 1967 dont les Etats-Unis sont signataires. En réalité il reprend la vieille théorie raciste du choc des civilisations qui fait de tout musulman un adversaire potentiel.  
Il est particulièrement outrancier si l’on considère le fait que les Etats-Unis mènent une politique terroriste d’Etat depuis des décennies en déclenchant une guerre tous les deux ans en moyenne et en ayant déployé plus de 900 bases militaires à travers le monde.
Il est temps que la France se détache du modèle atlantiste anti-écologique, belliciste, criminel et contraire à la dignité humaine et renoue avec son passé pour redevenir la Nation des droits de l’homme.
Source: Actualités Parti de Gauche

La vraie campagne commence

La défaite écrasante de Manuel Valls à la primaire du PS est une bonne nouvelle. Le vent de l’insoumission est si fort dans le pays qu’il a même secoué cette consultation socialiste. Celui qui a joué le premier rôle dans l’application de la politique libérale et austéritaire est ainsi dégagé comme Sarkozy l’a été avant lui dans la primaire des républicains.
Lundi débute la vraie campagne électorale. Dans la primaire, Benoit Hamon était le bulletin permettant de châtier la politique gouvernementale. Désormais il sera le candidat du Parti Socialiste aux affaires depuis cinq ans. A l’entendre, il est décidé à maintenir sa candidature quoi qu’il arrive. Il pourrait dans ce cas porter une lourde responsabilité pour la suite.
Car sa désignation ne change pas l’équation de cette élection. Ceux qui restent au milieu du gué seront emportés, il faut aller au bout de l’insoumission. Seule une politique en rupture avec celles menées par le gouvernement Hollande/Valls/Macron peut fédérer le peuple sur un projet progressiste. Fort de son programme l’avenir en commun et de la cohérence de sa position depuis cinq ans, Jean-Luc Mélenchon est ce candidat capable de gagner.
Eric Coquerel et Danielle Simonnet
Source: Actualités Parti de Gauche

Décidément vite la 6e République

Ce soir François Fillon a sorti les grands classiques pour se défendre de l’enquête ouverte pour suspicion d’emploi fictif de sa femme : il serait seulement la victime d’un complot. Avant lui un Cahuzac, par exemple, a excellé dans ce rôle. 
En octobre 2016, la femme de François Fillon expliquait ne s’être « jamais impliquée dans la vie politique de mon mari ». A l’inverse, ce soir François Fillon nous apprend qu’elle aurait été en réalité une sorte de directrice de cabinet depuis 81, d’abord bénévolement puis très largement rémunérée. A minima une des deux déclarations est donc un mensonge. D’autant que cela n’explique pas son embauche par le suppléant de F. Fillon lorsque celui-ci est devenu ministre. Enfin  il est surprenant que ces emmplois s’arrêtent justempent lorsque la Haute Autorité  pour la Transparence de la vie publique a été mise en place.
 C’est à la justice qu’il appartiendra de distinguer le vrai du faux. Mais cette affaire supplémentaire est une raison de plus de militer pour en finir avec la 5ème république. Elle est celle de l’impunité générale dans laquelle se sentent trop d’élu-e-s. 
C’est pourquoi le Parti de Gauche soutient une 6ème république dans laquelle la politique restera un engagement impliquant le plus grand nombre possible de citoyen-ne-s, grâce au non-cumul de mandats y compris dans le temps, et non une « carrière » ou pire un métier.
Sur les sujets de l’affaire Fillon, le PG rappelle que le programme de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise prévoit, notamment, de supprimer la réserve parlementaire. Il est évident qu’il faudra également interdire l’emploi d’une personne de sa famille par un-e élu-e. 
Source: Actualités Parti de Gauche

Une réforme du code minier insuffisante et sans lendemain

Le vote de la réforme du code minier ce mercredi à l’Assemblée Nationale est un épisode de plus de l’absence d’ambition de la politique écologique de ce gouvernement. Une fois de plus les effets d’annonce auront primé sur les prises en compte réelles de l’enjeu écologique majeur de notre temps. Que le gouvernement ait accepté d’inscrire une référence à l’Accord de Paris n’est qu’une avancée purement verbale. L’interdiction de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels est restée au milieu du gué, excluant du périmètre de l’interdiction les gaz de couche. Le gouvernement a donc cédé à la pression des industriels en n’interdisant pas l’exploitation de ces hydrocarbures qui jouent un rôle considérable dans les émissions de gaz à effet de serre. On assiste donc une fois de plus à un déni de réalité. Les industriels seront satisfaits aussi de continuer à  trouver dans la loi le « droit de suite » qui leur permet de passer quasi automatiquement du permis d’exploration au permis d’exploitation ainsi qu’un droit à la consultation des citoyens maintenu à un minimum. De manière générale, le texte ne pose aucun objectif d’arrêt d’exploitation des énergies fossiles. C’est pourtant prioritaire !
De plus, le gouvernement manie une fois de plus l’hypocrisie car en attendant la fin du quinquennat il sait que cette proposition n’ira pas au bout de la procédure parlementaire.
Il est temps de tourner la page de ce quinquennat calamiteux qui n’aura fait de l’écologie que dans les mots et les faux semblants, et en votant pour Jean Luc Mélenchon engager réellement la transition énergétique !
Source: Actualités Parti de Gauche

Les deux co-présidents du HDP condamnés à 225 ans de prison M. Erdogan croit-il à la réincarnation?

Le tribunal de Diyarbakir (capitale du Kurdistan turc, sous tutelle AKP) vient de condamner les deux-coprésidents du HDP, Selahatin Dermirtas à 142 ans de prison et Fiden Yüksekdag à 83 ans de prison, pour appartenance à une organisation arbitrairement qualifiée de terroriste par le régime turque, le PKK.
Des peines délirantes pour museler la troisième force politique du pays et ainsi priver les peuples de Turquie d’une alternative politique démocratique, socialist, écologiste, laïque, multi confessionnelle et féministe.
Le pouvoir de M. Erdogan s’enfonce chaque jour dans une impasse : celle d’une répression sans fin avec son cortège de 150.000 fonctionnaires suspectés de terrorisme eux-aussi et licenciés, de centaines de journalistes emprisonnés. La Turquie est en crise économique, sociale et démocratique. Elle est saignée à blanc.
Tout ceci n’est possible parce que les alliéss de M. Erdogan dans l’OTAN font preuve d’un silence assourdissant et complice. L’Union européenne a consenti à être bâillonnée de part son accord avec la Turquie sur la gestion des réfugiés.
Le 25 novembre dernier, Harlem Désir, secrétaire d’état, nous avait reçus au nom du Quai d’Orsay et devait pourtant nous informer des démarches entreprises pour interpeller les autorités turques sur les atteintes à la démocratie. Aucun retour. Honte à ceux qui abdiquent et acceptent cela !
Source: Actualités Parti de Gauche

Débat de l’entre-deux tours des Primaires Citoyennes – mercredi 25 janvier 2017

Mercredi 25 janvier, le débat de l’entre-deux tours des Primaires Citoyennes entre Manuel Valls et Benoît Hamon se tiendra à 21h00 sur France 2, TF1 et France Inter.
Les deux candidats finalistes répondront en direct aux questions de David Pujadas (France 2), Gilles Bouleau (TF1) et Alexandra Bensaid (France Inter).

Cet article Débat de l’entre-deux tours des Primaires Citoyennes – mercredi 25 janvier 2017 est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Face à Trump, Une France Libre !

Après l’élection de Donald Trump, comment reconsidérer les relations de la France avec les Etats-Unis ?
Ce 20 janvier 2017, nous étions devant l’ambassade des Etat-Unis au moment de l’investiture de Donald Trump et devant l’Assemblée Nationale pour en parler. 
Dans cette vidéo sont évoquées les dérives de l’atlantisme et les pistes pour la résistance : la reconstruction de la souveraineté nationale face à la fois à l’OTAN et à ce nouveau président climato-sceptique.

Source: Actualités Parti de Gauche